Huget - Mont de Marsan Toulouse - 5 janvier 2013 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Mont-de-Marsan-Toulouse (12-16) - Laborieux, Toulouse s'en sort bien

Toulouse s'en sort bien

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 05/01/2013 à 23:00 -
Par Rugbyrama - Le 05/01/2013 à 23:00
Brouillon, peu inspiré et totalement dominé en seconde période par Mont-de-Marsan, Toulouse décroche un succès de manière très laborieuse (16-12) chez le promu.

On ne dira jamais assez combien les Montois sont vaillants, quelque soit l’adversaire et le moment de la saison. Les hommes de Julien Tastet se battent, beaucoup, mais ne sont que trop rarement récompensés. Cette philosophie s’est malheureusement vérifiée face au champion de France en titre, où le bonus défensif arraché apparaît bien mince au regard des efforts fournis. Ragaillardi par sa victoire à Castres (16-18), le Stade toulousain était venu à Mont-de-Marsan pour enchaîner. Ils ont eu un mal incroyable à contenir les assauts montois en seconde période et ont frisé la correctionnelle.

En première mi-temps, le Stade toulousain n’a jamais réussi à creuser un écart important au stade Guy-Boniface. La faute, d’abord, à la volonté landaise qui n’a jamais voulu céder un pouce de terrain, avant de profiter de ses ballons pour occuper le camp adverse. Cette résistance était récompensée par la botte de Thibaut Duvallet (3e, 26e). Toulouse ne menait alors qu’à la faveur de l’essai de son talonneur-entraîneur-joueur international, William Servat. Sur une prise de balle en touche de Yannick Nyanga, le maul toulousain partait derrière la ligne son talonneur sans sourciller (12e, 3-10). Mais dans le jeu, c’est probablement le seul mouvement rouge et noir qui mériterait d’être mis en exergue.

Mont-de-Marsan frôle l’exploit

Toulouse a balbutié son rugby, commettant beaucoup d’en-avant et concédant énormément de pénalités. Indigne d’un champion de France bientôt lancé à l’assaut de la qualification en H Cup. En fin de match, il était même pénalisé en mêlée (68e) et Clément Poitrenaud trouvait une touche directe (72e). En mêlée d’ailleurs, les pénalités ont fusé contre les deux packs, sans que l’un ou l’autre ne puisse asseoir sa domination.

Si Mont-de-Marsan était dominé lors du premier acte, notamment physiquement, il a inversé la tendance en deuxième période. C’est bien le Stade montois qui s’est montré le plus dangereux d’un bout à l’autre de la mi-temps. Pire, la victoire était à portée de main. Si les Montois ont marqué douze points au pied, ils ont également loupé cinq tentatives de but. Duvallet a manqué le cadre à trois reprises (49e, 52e, 55e), tandis que Jean-Baptiste Claverie – impressionnant de loin la semaine dernière contre Biarritz – manquait deux pénalités lui aussi (59e, 77e). C’est pourtant sa botte qui faisait revenir le Stade montois dans les clous du bonus défensif (71e, 73e, 9-16 puis 12-16). Avec plus de réussite, les Landais auraient pu décrocher leur premier succès de la saison à domicile. Mais comme à chaque fois, ils ont échoué de peu, montrant un visage étincelant de rage et d’envie. Ce n’est que partie remise.