Top 14

Mathieu Raynal: "En tant qu’arbitre, nous ne sommes pas habitués à des témoignages d’affection"

Trois semaines après sa double fracture tibia-péroné, l’arbitre catalan, Mathieu Raynal, est revenu sur le soutien qu’il a reçu depuis le début de sa rééducation.

 
Raynal: "Pas habitué à des témoignages d’affection" - Rugby - Top 14Icon Sport
 

"Le plus dur est derrière moi". Malgré une double fracture tibia-péroné et une fracture d’une clavicule, l’arbitre catalan, Mathieu Raynal, se veut optimiste depuis le centre de rééducation Médipole Garonne de Toulouse, spécialisé dans la rééducation des sportifs. Pourtant, trois semaines auparavant, les images de sa blessure étaient impressionnantes. C’était lors de la rencontre d’ouverture de la 21e journée de Top 14 entre Montpellier et le Racing-Métro. Peu avant l’heure de jeu, sa jambe était prise en porte-à-faux et le directeur du jeu devait être évacué sur civière. Opéré avec succès, il s’est confié lors d’une vidéo publiée sur le site de la FFR ce jeudi. "Trois semaines après l’accident, c’est vrai que j’ai traversé la période la plus compliquée et que maintenant, je vais entamer une autre période qu’il faudra traverser avec de la force morale. C’est la période de rééducation. Là, je suis dans les mains des kinés et des médecins, je suis bien entouré dans une structure qui est propice à la rééducation donc le plus dur est derrière moi".

Professionnel depuis 2005, il avait arbitré douze rencontres (11 de Top 14 et 1 de Pro D2) avant cette blessure. De quoi forcément laisser des regrets au membre du Comité Roussillon-Pays catalan: "Psychologiquement, ça a été dur au début parce que j’ai raté des échéances assez importantes et je crois que ça m’a un peu plombé mais désormais, j’ai accepté cette blessure. Je sais que je ne reviendrai pas sur les terrains avant cinq à six mois ".

Raynal: "Une quinzaine de lettres par jour chez moi"

Pourtant, il avoue avoir été touché par les nombreux témoignages de sympathie venus du monde du rugby: "En tant qu’arbitre, nous ne sommes pas habitués à des témoignages d’affection ou de soutien et ça m’a énormément surpris. C’est quelque chose qui m’a fait chaud au cœur (…) Le premier soutien, c’était celui de Pierre Camou, le président de la Fédération. Cela m’a énormément touché car il a été là dès le début. Il m’appelle régulièrement. C’est lui qui s’est personnellement occupé de ma venue dans ce centre. J’ai reçu des messages de toute part : des joueurs, des présidents, des simples supporters. Je reçois encore aujourd’hui une quinzaine de lettres par jour chez moi".

Loin d’être fataliste, Mathieu Raynal pense déjà à son retour sur les terrains, la saison prochaine. De quoi certainement le pousser à retrouver rapidement la pleine possession de ses moyens. "Du temps libre, je n’en ai pas beaucoup en dehors des séances de kiné et des soins. Sinon, je me repose et regarde à peu près tous les matchs, du Top 14, Pro D2 voire du Super 15 ou les Six nations afin de rester proche du terrain. La pelouse n’est pas très loin. Des fois, le soir, quand je me balade sur la terrasse, j’imagine que je suis sur un terrain. Ça viendra, il faudra être juste patient".

Pour voir la vidéo ici

 - Rugbyrama@RugbyramaFR
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |