Bonello - Castres - 10 mars 2012 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Mathieu Bonello (Castres): "Aller au moins aussi haut"

Bonello: "Les sifflets du public nous ont poussés"

Par Midi Olympique
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 23/04/2013 à 16:39 -
Par Midi Olympique - Le 23/04/2013 à 16:39
Le CO a obtenu, grâce à sa victoire contre Mont-de-Marsan (44-17), samedi, sa quatrième qualification d'affilée pour les phases finales. Le talonneur Mathieu Bonello se projette maintenant sur le déplacement "très, très difficile" au Racing-Metro et sur l'alléchante perspective des matchs à élimination directe.

Quelle analyse tirez-vous de ce succès obtenu au forceps ?

Mathieu BONELLO: Tout le monde s'attendait à ce que ce soit compliqué. Mont-de-Marsan n'a encore rien lâché. C'est une équipe avec des vertues d'abnégation et de courage. Il a fallu une mi-temps pour les faire craquer, après ça s'est décanté. C'est tout à leur honneur. Mais l'objectif de départ est atteint: une victoire pour obtenir la qualification.

Le spectre des matchs contre Agen (20-9) et surtout Bordeaux-Bègles (23-23) a-t-il ressurgi à un moment ?

M.B: Honnêtement, non, il n'y a pas eu de doute. C'était un match complètement différent. L'équipe jouait contre le vent et sentait qu'elle avait la mainmise. Nous sentions que nous allions prendre le score. Le groupe était sûr de lui. Il faut avoir cette confiance. Après, le public est exigeant, on le sait. Mais leurs sifflets nous ont aussi poussés.

Et maintenant, il vous reste à conforter votre place pour un barrage à domicile..

M.B: Il va falloir aller chercher des points au Racing-Metro. Ce sera très, très difficile. Et après, il y aura le quart de finale, je l'espère à la maison. Tout le monde sait l'importance de jouer à la maison. Ces trois années de suite à jouer les phases finales ont apporté de l'expérience. Il faut maintenant avoir un objectif commun dans le groupe: essayer d'aller aussi haut que l'an passé, en demi-finale, au minimum.

Ne craignez-vous pas l'enchaînement des matchs à intensité avec le Racing-Metro puis les phases finales ?

M.B: C'est bien d'être dans le dur et d'enchaîner les grosses rencontres. L'intensité va être tout autre. Il va falloir élever le niveau d'engagement, d'investissement et redémarrer une nouvelle dynamique. Nous devons remettre du souffle, de l'enthousiasme et de l'envie.

Un petit mot sur votre retour au premier plan, avec une nouvelle bonne performance...

M.B: J'ai essayé, comme lors du match de Perpignan, de me recentrer sur moi-même et d'amener de la fraîcheur. Ca fait six ans que je suis au club et, même quand c'est difficile, je veux apporter ma pierre à l'édifice. Répondre sur le terrain est le plus important. J'espère qu'on me laissera me mettre au service du collectif.