Mathieu Blin - Agen - 9 septembre 2012 - Icon Sport
 
Top 14

Mathieu Blin (Agen): "Pas la peine de rajouter de la pression à la pression"

Blin: "Pas la peine de rajouter de la pression à la pression"

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 01/03/2013 à 11:59 -
Par Rugbyrama - Le 01/03/2013 à 11:59
S’il reconnait que le choc face à Bordeaux-Bègles est "un vrai tournant", l’entraîneur des avants d’Agen, Mathieu Blin, refuse de le voir comme "une finale".
 

Cette 20e journée de Top 14 s’annonce primordiale à tous les étages. Si le derby Bayonne-Biarritz ou le choc Toulon-Toulouse tiendront le haut de l’affiche, d’autres rencontres n’en demeureront pas moins passionnantes. Et surtout décisives. A l’image de Bordeaux-Bègles-Agen. Les deux clubs luttent un combat sans merci pour leur survie dans l’élite et dans le sprint final, leur affrontement direct peut avoir de lourdes conséquences. Notamment si l’UBB, relégable et à deux longueurs d’Agen, s’incline.

L’entraîneur des avants du SUALG, Mathieu Blin, reste vraiment sur ses gardes face à cette formation girondine capable de tous les exploits, comme face à Toulon début février (41-0). "Certains les annonçaient un peu en dedans, ces dernières semaines. Sur ce que j'ai vu contre Toulon et à Montpellier, on va affronter une équipe en pleine confiance. L’UBB a un pack solide et très mobile, un très bon dix qui les fait avancer, et des trois-quarts joueurs et opportunistes. Elle pourra, en plus, compter sur l'appui de son public dans un stade Chaban-Delmas qui semble la transcender. On sait où on met les pieds".

Blin: "En aucun cas une finale"

Pour autant, le technicien agenais souhaite quelque peu dédramatiser l’enjeu autour de cette affiche. "Ce n'est pas la peine de rajouter de la pression à la pression. On connaît la situation comptable des deux clubs. Ce match est un vrai tournant mais en aucun cas une finale. Une finale, c'est quand il n'y a plus de matches derrière. Une finale, c'est le dernier match d'une saison, quand on a la chance et l'opportunité d'en disputer une. Là, c'est différent, après Bordeaux, il y aura encore six journées, dont six matches à disputer et beaucoup de points à récupérer. Je reste persuadé que tout va se jouer lors des deux dernières journées".

D’autant plus qu’Agen aborde ce déplacement en Gironde en position plus favorable. "Je crois d'ailleurs que c'est la première fois de la saison que l'on compte deux points d'avance sur eux, de là à dire que c'est un avantage psychologique, je ne me risquerais pas sur ce terrain. On est devant et on fera tout pour y rester. Appréhender ce derby dans la peau du douzième, c'est mieux que treizième, soyons clairs", lâche Blin. Ce dernier espère en tout cas que ses joueurs ne passeront pas à côté de l’évènement. "Il faut avoir présent dans un coin de la tête le score du match aller (19-15). En cas d'égalité finale, le goal-average particulier pourrait peser lourd".

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×