Guy Novès - Toulouse Bayonne - 23 février 2013 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Le Tour de Midi Olympique

Le Tour de Midi Olympique

Par Rugbyrama
Dernière mise à jour Le 26/02/2013 à 10:45 -
Par Rugbyrama - Le 26/02/2013 à 10:45
Comme chaque journée, les envoyés spéciaux de Midi Olympique décryptent les moments forts de la dix-neuvième journée de Top 14. Là, ils reviennent sur les 1001 matchs de Novès, l'arbitrage de Castres-Toulon et les performances de Lagarde, Taumalolo ou Stanley.
 

Castres-Toulon: 25-20. Vincent BISSONNET

Au coup de sifflet final, les Toulonnais, défaits pour la cinquième fois de la saison, ont témoigné de leur incompréhension vis-à-vis de l'arbitrage. Les Varois s'estimaient lésés par les coups de sifflets de M. Péchambert dans les rucks. Effectivement, l'officiel s'est montré très, voire trop, intransigeant avec les Rouge et Noir, sanctionnant à plusieurs reprises le poison-gratteur Steffon Armitage, réputé être à la limite de la règle. Sur l'application pure et simple de la règle, leur impression n'est pas injustifiée. Mais au moins l'arbitrage aura-t-il, en quelque sorte, récompensé l'enthousiasme et l'engagement des valeureux Castrais dans les zones d'affrontement. Déterminés à vendre chèrement leur peau, les Tarnais se sont battus comme de beaux diables sur chaque regroupement, enrayant ainsi la mécanique toulonnaise. Pas rancunier, Mourad Boudjellal préférait d'ailleurs en rire au coup de sifflet final : "Dire ce que je pensais m'a coûté trop cher l'an passé. Alors je tiens à dire que M. Péchambert a effectué un excellent arbitrage."

Grenoble-Clermont: 10-17. Léo FAURE

Stanley est un joueur plein de surprises. On le voyait puncheur, destructeur en défense, cherchant systématiquement à faire exploser son vis-à-vis. Après six mois d’adaptation et de prises de marques, au sein d’un plan de jeu clermontois complexe et rôdé, le All Black se dévoile. Et surprend. Plus qu’un destructeur, il est un bâtisseur. Distribue le jeu autour de lui, cherche à faire vivre le ballon. Un régal de plus au centre de l’attaque clermontoise, alors que Regan King continue de fasciner les amoureux de gestuelle léchée, de passes en aveugle ou après contact. Seul problème pour les deux Néo-Zélandais: comment vont-ils pouvoir se faire une place dans le XV de départ clermontois pour les grandes échéances de fin de saison, alors que les postes de centre sont tenus par le capitaine Aurélien Rougerie, en pleine forme en ce moment et encore décisif samedi (passe après contact pour l’essai de Sivivatu) et que Wesley Fofana, exceptionnel depuis deux ans, est décrit par tous les médias européens comme le meilleur trois-quart centre du vieux continent?

Agen-Mont-deMarsan: 9-3. Nicolas AUGOT

C'était la surprise de la composition du quinze agenais. La titularisation de Raphaël Lagarde à l'ouverture. Seulement sa deuxième de la saison après celle au poste d'arrière lors du déplacement à Perpignan fin novembre. Souvent blessé depuis son arrivée au SUALG, l'ancien joueur de Montpellier et Bordeaux avait la lourde de tâche de guider son équipe dans ce match de la peur. Malgré une réussite au pied mitigée (50%), Lagarde a tout de même démontré des qualités dans une rencontre qui ne restera pas dans les annales en terme de qualité de jeu (les conditions climatiques difficiles n'ont pas aidé les deux équipes à se libérer). Réputé pour son jeu au pied puissant, il a aussi fait preuve de malice lorsqu'il tapait par-dessus le premier rideau landais. Après un rebond capricieux, il reprenait le ballon du pied et réussissait un lob sur le défenseur adverse avant de récupérer le ballon. Une action individuelle géniale qui aurait mérité une meilleure issue mais un en-avant de Seymour mettait un terme à l'action. A l'image d'un match où les attaquants des deux formations se sont montrés fébriles au moment de concrétiser leurs occasions d'essai.

Montpellier-Bordeaux-Bègles: 15-13. Jérôme PREVOT

Bordeaux est passé tout près d'un exploit à Montpellier avec cette défaite 15-13. Les Girondins ont marqué un essai sur interception de Metuisela Talebula. Mais M.Marchat et son assistant vidéo leur en ont refusé un second. Jefferson Poirot croyait avoir aplati, dommage car c'était au terme d'une action magnifique à sept ou huit temps de jeu et à environ vingt passes. Tant qu'à faire on aurait préféré voir cet essai accordé et ne pas voir celui de Talebula. Pourquoi ? Car le non essai de Poirot incarne mieux ce jeu à la bordelaise que le trio Ibanez-Etcheto-Sonnes promeut. Il demande des passes, parfois difficiles, génère un peu de déchet mais dénote la constance et l'ambition de cette équipe qui garde la cap dans la tempête. En plus, ce bonus défensif a été conquis à Montpellier avec une série de joueurs qui ne jouent pas très souvent. Cela dénote que l'esprit positif évoqué par Vincent Etcheto n'est pas un vain mot.

Biarritz-Racing: 11-23. Léo HUISMAN

Impassible Racing. Samedi, les Ciel et Blanc sont venus à bout de Biarritz et de la neige qui tombait sur la côte basque. C’est l’image la plus marquante de ce week-end: Aguiléra maculé de blanc. Même Serge Blanco n’avait jamais vu ça. Tout le monde, samedi, a immortalisé la carte postale. Une image plus marquante encore: celle des deux capitaines, Antoine Battut, précédant de quelques minutes Arnaud Héguy en conférence de presse. Une heure après le coup de sifflet final, les deux hommes répondant à leurs obligations, ne parvenaient toujours pas à se réchauffer. L’un et l’autre ne pouvaient réprimer un claquement de dent devant des journalistes aussi médusés que désolés pour leurs interlocuteurs. Quand il neige, il ne fait pas bon mettre un rugbyman dehors. Un Racingman à la rigueur.

Toulouse-Bayonne: 42-6. Bruno FABIOUX

Un match et des chiffres. La bagatelle de 1001 matchs pour Guy Novès, années de joueur et années d'entraîneur confondues. Soit 80 080 minutes, soit 1 334 heures, soit 55 jours complets passés sur ou au bord d'un terrain de rugby, hors-séances d'entraînement. Soit 1001 parties de cartes au fond d'un bus, d'un avion ou d'une salle de restaurant, mises au vert et trajets aéroport-hôtel compris. Soit 1001 assiettes de carottes râpées, 1001 steaks hachés-coquillettes, 1001 yaourts et 1001 fruits divers ingurgités. Soit 1001 boules au ventre. Soit 1001 coups d'envoi. Soit 1001 coups de sifflet final. Soit 1001 sorties des vestiaires. Soit 1001 retours aux vestiaires. Soit 1001 douches d'après-match. Soit 1001 noeuds de cravate. Soit 1001 films du dimanche soir ratés. Soit 1001 fois à répondre à cette question cruciale de conférence de presse: "Alors, Guy, ce match?.." Face à tout ça: seulement 1 voyage au poste un soir de finale de H Cup, en Ecosse. Mais que fait la police?

Perpignan-Stade français: 32-16. Jérémy FADAT

"Quand il joue comme ça, c'est le meilleur pilier du monde." L'hommage est signé Marc Delpoux, connu pour son sens de la formule. Il concerne Sona Taumalolo, auteur d'un doublé et d'une prestation étincelante. Le Tonguien était déjà considéré comme une référence planétaire à son poste. Après plusieurs semaines d'adaptation, notamment aux spécifités de la mêlée en France, il était progressivement monté en puissance. Mais assurément, ce samedi, il a certainement réalisé sa performance la plus aboutie depuis qu'il évolue en Top 14. Surtout, il s'est rappelé aux bons souvenirs du Super 15... Sous le maillot des Chiefs, il avait terminé le dernier exercice sudiste parmi les tout meilleurs marqueurs de la compétition. Au milieu des ailiers, arrières et autres centres. Un exploit pour un pilier gauche. En franchissant l'en-but adverse à deux reprises lors de cette 19e journée, il est devenu le joueur le plus profilique de l'Usap cette saison en termes d'essais, avec trois réalisations. Et en deuxième période, il s'est même permis un raid en solitaire le long de la ligne de touche, prenant de vitesse plusieurs trois-quarts parisiens, avant de poursuivre au pied. Du boulot... d'ailier ! Alors dans ces conditions, Marc Delpoux a beau avoir le sens de la formule, difficile de lui donner complètement tort sur le coup.  

 
 

commentaires


  • laurent83var04/03/2013 21:21

    Encore une allusion au dessous de la ceinture c'est sur que tu doit avoir le cerveau entre les jambes et 1 kilo de ravioli sans la boite entre les deux oreilles!!! Allez je te laisses, tu as les assedic qui t'attendent pour t'aider à survivre et à illuminer ta vie minable... Sur ce, l'ami (tu vois, je l'écrit sans faute) essaie encore...

  • st_forever04/03/2013 00:23

    blablabla.... si tu savais comme je moque de ce que tu peux t'imaginer ! ce que je vois, c'est un pauvre gars de 50 piges qui c'est enflammé pour rien et qui est obligé d'avoir le dernier mot pour ne pas se sentir minable, Une Toulonnaise quoi ! tout dans la bouche et rien dans la culotte ! (petite allusion a mon entre jambe ;) Sur ce l'amis...

  • laurent83var03/03/2013 08:56

    Merci, un grand merci... Ta réponse(simpliste voir niaise) me conforte tant sur l'opinion que vous avez de vous même et des autres qui ne partagent pas vos idées de café du commerce. Quant au fond de ta pensée il est abyssal...Car je m'aperçoit que la partie du cerveau qui fonctionne le mieux chez toi est entre les jambes...Cela doit aider à toucher les aides sociales et le RSA... Tu a vu j'évite d'écrire des mots de plus de 4 syllabes, ceci afin de rester compréhensible.. Pour ce qui est de mon épouse, je te rassure tout va bien...