Joe Tekori - Castres - février 2011 - DPPI
 
Article
commentaires
Top 14

Le Stade toulousain et Joe Tekori, coup de foudre dans la ville rose

Toulouse: Le coup de foudre de Tekori

Par Midi Olympique
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 23/07/2013 à 16:44 -
Par Midi Olympique - Le 23/07/2013 à 16:44
Champion de France avec Castres la saison dernière, le deuxième ligne Iosefa Tekori a rejoint le Stade toulousain cet été. Ambitieux, confiant et libéré, il trouve en son nouveau club l'endroit idéal pour s'épanouir et découvrir le très haut niveau.

" On va être obligé d'avoir moins d'internationaux français". Cette déclaration, faite par Guy Novès au mois de mai dernier, témoigne d'une évolution dans la politique de recrutement du club Rouge et Noir. A cet instant précis, la question était de savoir, à quoi ressemblerait le Stade toulousain version 2013-2014. Plusieurs noms ont alors circulé au sein dans les couloirs du stade Ernest-Wallon, parmi lesquels ceux du demi de mêlée Rory Kockott ou du talonneur Bismarck du Plessis. Une autre rumeur revenait pourtant avec de plus en plus d'insistance. Il s'agissait de la probable arrivée de l'international samoan du CO, Iosefa Tekori.

Le deuxième ligne a donc rapidement fait ses valises pour rejoindre la ville rose avec des objectifs personnels et collectifs bien précis: c'est à dire continuer sa progression et garnir une armoire à trophées encore un peu trop vide pour un joueur de cet âge et de cet acabit. "Rejoindre le Stade ne peut être que bénéfique à titre personnel: je suis persuadé qu’il me reste encore à apprendre, et que je dispose d’une marge de progression, expliquait ce lundi le néo-Toulousain sur le site du club. Je ne cache pas mes ambitions: je suis au Stade pour être à nouveau champion de France". S'ériger en porte bonheur, voilà ce que désirerait donc réaliser Joe Tekori cette année. Convaincu par le discours et le projet qui lui ont été soumis, le colosse s'est vite laissé séduire par les charmes délicats de la ville rose. "Ce n’est pas anodin, déclarait-il. Toulouse est une ville superbe où il fait bon vivre: c’est également un élément qui a pesé dans ma décision".

Retour décisif en demi-finale avec Castres

Titulaire indiscutable (17 matchs), avant de se blesser la saison dernière, l'international samoan n'a repris la compétition qu'en demi-finale du Top 14. Au meilleur des moments finalement puisqu'il a apporté au CO toute sa puissance et sa fraîcheur. Frustré par une trop longue période d'absence, Tekori est revenu sur les terrains le couteau entre les dents. "La perspective de manquer ces rendez-vous tellement importants était pesante, et la situation assez frustrante, a t-il avoué lors de son retour à l'entraînement. J’ai tout fait pour ne pas trop y penser et éviter de trop me polluer l’esprit avec cela".

Une stratégie payante puisqu'elle a permis au joueur de se révéler hyper-compétitif dès son retour sur le terrain. Une qualité qui a séduit Guy Novès et son staff, ravis de pouvoir compter sur un joueur efficace lorsqu'il s'agit de remplacer un partenaire au pied levé. Si l'histoire d'amour entre le club et le joueur semble en bonne voie, l'avenir nous dira si la nouvelle stratégie toulousaine a véritablement porté ses fruits.

 
 

commentaires


  • drixi3128/07/2013 12:17

    Ca fait toujours moins de matchs qu'un international Français!

  • D4GLESH26/07/2013 12:03

    Très franchement, Maestri est placé sur un piédestal pour des raisons qui me sont inconnues ou incompréhensibles (ce serait cool si on me les expliquaient d'ailleurs), et Albacete est quand même clairement moins bon qu'il y a quelques années. Alors Iosefa ne deviendra peut-être pas un titulaire indiscutable, mais je le vois quand même avoir un grand temps de jeu.

  • D4GLESH25/07/2013 13:25

    Je vois qu'il y a eu un commentaire supprimé, et que j'ai deux "downs" donc bon. Je voudrais un peu d'argumentation s'il te plaît. °: Chacun a le droit d'avoir son opinion, et la mienne est que Maestri est loin d'être un joueur indispensable comme l'est un Picamoles en 8. Ce joueur est placé sur un piédestal qu'il ne mérite pas à mes yeux. Je pense qu'un Romain Taofifenua représente l'avenir en EDF, bien plus que Maestri qui perd un nombre incroyable de ballons et qui ne doit son "aura" qu'à son imposante carrure. Mais dans des styles bien différents, des Papé, Vaha, Samson, Flanquart ou Metz me paraissent au moins aussi bons.