Virimi VAKATAWA - bayonne racing - 15 septembre 2012 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Le Racing au bout de l'ennui

Le Racing au bout de l'ennui

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 16/09/2012 à 00:02 -
Par Rugbyrama - Le 16/09/2012 à 00:02
A Jean-Dauger, le Racing-Métro a réussi à gagner face à Bayonne dans une rencontre tendue (25-18). L'Aviron prend le bonus défensif.
 

On s'attendait à un match tendu, et il le fut. Parce que les Bayonnais se devaient de prendre des points et surtout de réaliser une bonne performance pour éviter d'avoir à regarder vers bas. Parce que le Racing avait à cœur de ne pas se laisser distancer par le groupe de tête. Tellement tendu d'ailleurs que les deux équipes n'ont jamais été capables de se lâcher totalement. Résultat: un match très haché, avec de nombreuses fautes, et surtout beaucoup d'indiscipline dans le jeu courant autant côté bayonnais que francilien.

Dès le début de la première mi-temps, on a senti que les Bayonnais n'étaient jamais vraiment sortis des vestiaires et ils ont accumulé à ce titre les erreurs et les fautes de main. Si la mêlée bayonnaise a donné également à plusieurs reprises des signes de fébrilité, il faut aussi souligner le manque de liant de la charnière et notamment la pâle prestation du pourtant international Mike Phillips. En effet, à aucun moment il n'aura été l'accélérateur attendu et il s'est montré très peu présent dans le jeu de son équipe. Paradoxalement, malgré une domination francilienne évidente, ce sont les Basques qui rentraient au vestiaire avec l'avantage du score, la mi-temps s'étant limitée à un duel de buteur entre Gaëtan Germain et Jacques Potgieter (15-12). Un score extrêmement flatteur pour les hommes de Christian Lanta et Christophe Deylaud.

Aucun changement en deuxième période, qui aura été à l'image de la première: hachée, indisciplinée et bien ennuyeuse malgré l'essai de Van Der Merwe pour le Racing-Métro 92, obtenu après une série de percussions au ras des avants parisiens (71e, 25-15). La mêlée bayonnaise donnait les mêmes signes inquiétants de faiblesse, Renaud Boyoud se faisant même décoller du sol par son vis-à-vis alors que Bayonne était en position favorable sous les poteaux du Racing (64e). Une seconde période qui aura été la copie presque conforme de la première, puisque le carton jaune contre Manu Ahoateiloa succédait à celui donné au pilier Racingman Julien Brugnaut en première période, l'un pour ne pas s'être sorti de la zone plaqueur-plaqué, l'autre pour un placage au niveau du col sur Potgieter. Le reste de cette mi-temps se résumant comme pour la précédente à un duel à distance entre les buteurs des deux formations. À noter pour les Bayonnais un coup dur: la blessure à la cheville, à priori sérieuse, de Potgieter, qui fut suppléé par Benjamin Boyet (51e).

Un match qui ne restera certes pas dans les mémoires, loin de là, mais qui a néanmoins permis aux joueurs du président Lorenzetti de confirmer leur excellente prestation du week-end précédent contre Clermont. Pour les Bayonnais, si l'on s'en réfère à l'attitude exaspérée de Christophe Deylaud sur son banc pendant une bonne partie du match, la semaine s'annonce studieuse...