2013 Top 14 Racing Stade Français - AFP
 
Article
commentaires
Top 14

Le derby sourit au Racing-Métro

Le derby sourit au Racing-Métro

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 01/12/2012 à 23:11 -
Par Rugbyrama - Le 01/12/2012 à 23:11
Le Racing-Métro remporte le derby de l'Île-de-France face au Stade français (23-15). Les Racingmen privent également les Parisiens du bonus défensif.

Un derby se gagne, peu importe la manière. Le Racing-Métro a puisé dans ses ressources pour remporter sa confrontation face à son voisin du Stade français grâce à un essai de Fabrice Estebanez en toute fin de partie. Le trois-quarts centre international enlève une belle épine du pied à Gonzalo Quesada qui voyait pourtant le spectre d'une nouvelle défaite se profiler. Car les Racingmen ne profitaient pas de leur avantage au score de la première période. Quarante minutes pendant lesquelles les coéquipiers de Luc Ducalcon ne brillaient guère. Mais Olly Barkley faisait le travail. Le demi d'ouverture anglais passait deux pénalités durant les vingt premières minutes. Julien Dupuy lui répondait puis plus rien. Les deux équipes se contentaient d'occuper le terrain par de longs coups de pied. Les fautes de main se multipliaient, les spectateurs du stade de France commençaient même à s'ennuyer. Mais Dimitri Szarzewski allait les réveiller grâce au premier essai de la rencontre (37e). Le talonneur international, très bon ce samedi soir, était à la conclusion d'un superbe ballon porté sur une quinzaine de mètres.

L'éclair d'Estebanez

La pluie s'invitait ensuite dans les débats de la seconde période. Le ballon glissait, les appuis semblaient hésitants. Pour le spectacle, on repassera. Mais l'intensité du derby se faisait ressentir. M.Raynal sifflait beaucoup plus qu'en début de rencontre. Et Julien Dupuy permettait à son équipe de prendre l'avantage au score grâce à plusieurs pénalités. Pourtant à 35% de réussite dans ses tentatives au coup d'envoi, le demi de mêlée prouvait qu'il retrouvait peu à peu son meilleur niveau. Paris finissait néanmoins par craquer dans les dix dernières minutes de la partie. Fabrice Estebanez perçait le premier rideau défensif du Stade français et concluait ensuite l'action après plusieurs charges de ses avants (76e). Les hommes de David Auradou étaient KO, Maxime Machenaud ajoutait une dernière pénalité sur une mêlée gagnée par les siens. Trois points qui privaient les Stadistes du point de bonus défensif.

Quesada peut souffler

Paris méritait au moins de ramener un point de ce derby. Mais le Stade français a manqué de concentration dans les derniers instants. Le club de Pascal Papé n'a pas su garder le ballon dans les moments opportuns et laisse filer la victoire qui lui tendait pourtant les bras. Gonzalo Quesada peut lui souffler. Le Racing-Métro stoppe une série de cinq défaites consécutives en Top 14 par un succès face à son voisin de l'Île-de-France. Les Racingmen ont retrouvé des valeurs de solidarité chères au président Jacky Lorenzetti. Qui peut dorénavant regarder un peu plus haut au classement. Et jeter un regard dans le rétroviseur, le Stade français à ses basques.