Fulgence Ouedraogo - Bordeaux-Bègles montpellier - 22 septembre 2012 - AFP
 
Article
commentaires
Top 14

Le bon coup de Montpellier

Le bon coup de Montpellier

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 22/09/2012 à 21:01 -
Par Rugbyrama - Le 22/09/2012 à 21:01
Montpellier a fait une bonne opération en allant battre Bordeaux-Bègles à André-Moga ce samedi (15-23) avec le bonus offensif.
 

Il était bien difficile de faire un pronostic avant ce match. D'un côté, une équipe de Bordeaux-Bègles qui avait brillamment battu le Stade Français la semaine passée, mais qui produit des performances pas toujours en rapport avec la philosophie de jeu voulue par Vincent Etcheto. De l'autre, une équipe de Montpellier dixième au classement, bien loin du standing attendu pour une équipe finaliste il y a deux ans, mais dont la défaite à Toulon était paradoxalement source d'espoir la semaine dernière.

Une mi-temps crispée

Ce match devait donc permettre à l'une de ces deux équipes de se relancer et de quitter ce ventre mou du championnat où l'on est toujours plus ou moins obligé de regarder ce qui se passe derrière. Une pression qui s'est vraisemblablement fait ressentir au vu de la première période, puisque le jeu aura vu de nombreux turnovers, beaucoup de fautes au sol et qui se sera soldée pour les deux équipes par un incroyable déchet dans les lancers en touche, avec énormément de ballons volés ou de lancers ratés. Une mi-temps qui aura vu les joueurs de Fabien Galthié être plus réalistes avec deux essais de Van Vurren (14ème) et Ouedraogo (25ème).Cependant, après un début de partir difficile, les Bordelo-Bèglais terminaient bien et s'accrochaient au score grâce à la botte de Camille Lopez (19ème, 33ème, 36ème), pour un résultat de 12 à 9 acquit à la pause.

La maîtrise de Montpellier

Alors qu'on attendait plutôt Bordeaux-Bègles en seconde période, ce sont les Montpelliérains qui ont confirmé leur retour en forme et que la défense à Toulon avait peut-être été salutaire : pour preuve, la très bonne performance ce soir de François Trinh-Duc, mis sous l'étoignoir à Mayol, et qui a parfaitement mené son équipe avec notamment plusieurs franchissements et un jeu au pied judicieux. Avec son compère de la mêlée Eric Escande, ils ont été les grands artisans de la victoire de Montpellier, qui bien que dominé à certains moments, a eu la capacité de transformer chaque occasion en points. Ainsi, avec un nouvel essai de Benjamin Thiery (61èeme), le bonus offensif venait récompenser un long travail de sape en défense et en mêlée. Du côté de Bordeaux-Bègles, les joueurs se sont cassés les dents sur une formation manifestement revancharde, malgré les bonne intentions affichées.

Un match riche d'enseignement pour Montpellier : François Trinh-Duc est de retour au meilleur moment, la défense comme la mêlée ont donné des gages de sécurité, et ce bonus offensif vient récompenser une équipe qui faisait jusqu'à présent beaucoup d'efforts pour peu de résultat. Pour Bordeaux-Bègles, qui a raté une occasion en or de profiter de la lourde défaite des Bayonnais vendredi soir, il va falloir maintenant regarder dans le rétroviseur.