Serge Blanco - 23 mars 2013 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Le best-of des phrases choc de la saison du Top 14 (3/4)

Le best-of des phrases choc de la saison (3/4)

Par Rugbyrama
Dernière mise à jour Le 27/06/2013 à 10:20 -
Par Rugbyrama - Le 27/06/2013 à 10:20
Tout au long de la semaine, notre site vous propose une sélection des meilleures phrases de la saison du championnat. Ce jeudi, c'est au tour des présidents.

Paul Goze (Perpignan): "On a vu un grand match de l'Usap aujourd'hui. Une victoire qui dans d'autres circonstances aurait été fêtée à sa juste valeur, mais c'est la tristesse qui prend le dessus. Le rugby c'est le match, mais ce n'est que du sport, là on parle de la vie d'un homme. On va donc être extrêmement digne, retenu, concentré, recueilli, triste.", après le décès du chauffeur de car de l'Usap avant le match.

Alain Tingaud (Agen): "Que les choses soient claires: je ne veux pas pointer l'arbitrage en tant que tel. Je souhaite juste demander qu'Agen soit arbitré comme les autres équipes. Je pense aux phases de mêlées en particulier. Dans la tête des directeurs de jeu, notre club est toujours en difficulté dans ce secteur. C'était le cas l'an dernier mais ça ne l'est plus ! Notre mêlée a même été dominatrice lors des deux premiers matchs de championnat […] Mais il reste une image générale qui nous pénalise. Je veux un arbitrage équitable et respectable, qui ne s'appuie pas sur des acquis du passé. Tout cela m'énerve au plus haut point.", après les défaites face à Biarritz et au Racing en ouverture de la saison.

Serge Blanco (Biarritz): "Honnêtement, je considère qu'en dépit du score, les joueurs ont été vaillants. Je ne vais pas en faire un drame. Ce type de défaite fait partie du rugby, c'est un match qu'on n'a pas su gérer. Après, peut-être qu'on va faire des stages de tricherie ou d'arbitrage, je ne sais plus. Je trouve qu'entre les positions de hors-jeu et les plaquages où les plaqueurs ne relâchent jamais, ça fait beaucoup. Je ne dis pas que c'est la clé du match parce qu'on a perdu. Je ne suis pas désabusé, ça fait partie de la galerie des matches que tu peux perdre contre un adversaire plus fort.", à la suite de la défaite à domicile contre Toulon (9-36).

Alain Tingaud (Agen): "Ce qui n'a pas donné les résultats qu'on attendait, ce sont d'abord les joueurs, je leur ai dit et redit. J'attends d'eux qu'ils remettent les pendules à l'heure. On manque aujourd'hui d'orgueil, d'engagement, de sérénité, alors que sur le papier, on a une équipe qui est capable, par moments, de bousculer n'importe quelle formation. La deuxième responsabilité, ce sont certainement les dirigeants. Nous avons fait avec le staff les recrutements, et il s'avère qu'on a eu des problèmes. Je veux parler d'un arrière qui n'aura jamais joué (Blair, NDLR), un autre chez qui on découvre un mal terrible (Trenata, NDLR)". Après douze journées, Agen n'avait gagné que trois matchs et se trouvait en position de relégable.

Icon Sport

René Bouscatel (Toulouse): "Les attaques puériles et infantiles du facétieux Président du R.C.Toulon à l’égard de notre club et de sa gestion ne peuvent que faire sourire la France entière du rugby et ne méritent pas de réponse. Par contre, les sous-entendus de cette diatribe de la part d’un Président s’auto-proclamant "professeur de gestion", mais confondant le chiffre d’affaire et la marge, méritent une mise au point. Pour qu’il évite d’énoncer publiquement des contre-vérités sur nos comptes, nous les tenons à sa disposition, espérant qu’il en fera de même concernant les siens, ce qui pourrait également faire sourire l’ensemble du rugby français. Et s’il le souhaite, nous pouvons bien entendu croiser ces informations devant tout spécialiste ou contrôleur autorisés. Cela ne nous empêchera pas de l’inviter à l’un de nos cocktails, lui confirmant l’excellence de leur qualité", en réponse aux propos ironiques de Mourad Boudjellal sur la gestion économique du club haut-garonnais.

Laurent Marti (Bordeaux-Bègles): "Cela me fait sourire. Je connais la chanson. Quand on dispose d'un tel effectif à l'Usap, je ne pense pas que l'absence de ces joueurs soit si préjudiciable que cela. De notre côté nous seront privés de Matthew Clarkin notre capitaine, de Bruce ReihanaBlair Connor et certainement Sylviu Florea et pour autant nous ne jouons pas les pleureuses. Nous faisons confiance à nos remplaçants", avant la rencontre entre l'UBB et Perpignan.

René Fontes (Clermont): "J'ose le dire, je pense que tous les clubs français devraient avoir le souci d'apporter une contribution, une pierre à la performance de l'équipe de France. Notre club met un point d'honneur à en faire partie. Nous n'avons pas fait les choix de recrutement qui sont les plus faciles. L'ambition d'avoir un joueur sur trois issu du centre de formation sur le terrain n'est pas anodin. L'idée d'aller vers un joueur sur deux comme nous l'avons prévu dans notre plan stratégique est sans doute encore plus compliquée. D'autres clubs font d'autres choix qui, au moins dans leur tête, ont peut-être l'avantage de gagner du temps." Le président de Clermont remettait en cause la politique de recrutement des clubs français.