Laporte : "Regagner l'esprit de combat" - Media365
 
Top 14

Laporte: "Tout le monde n’a pas joué au même niveau"

Laporte: "Tout le monde n’a pas joué au même niveau"

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 03/03/2013 à 19:13 -
Par Rugbyrama - Le 03/03/2013 à 19:13
Satisfait de la victoire de son équipe sur Toulouse (36-15) mais perfectionniste, l’entraîneur toulonnais, Bernard Laporte, se félicitait aussi de la prestation de ses jeunes joueurs entrés en fin de match.
 

On imagine qu’il y a beaucoup de satisfaction après cette victoire...

Bernard LAPORTE: Évidemment, comme à chaque fois qu’on a la chance de battre Toulouse. Même si je regrette que tout le monde n’ait pas joué au même niveau. Parfois, on se met dans l’embarras tout seul ! Quand on domine comme cela, on doit concrétiser ! C’est ainsi et c’est aussi une de nos faiblesses. Si tout le monde avait joué au même niveau, on aurait pris le score plus facilement et plus tôt. Par contre, ce qui m’a beaucoup plu, ce sont les dix dernières minutes où on a joué avec beaucoup de jeunes issus de la formation. Cela prouve que ce club travaille en profondeur. Et j’en parle d’autant plus facilement que cela ne fait que dix-huit mois que je suis là.

Est-ce l’engagement physique qui fait basculer le match, à l’heure de jeu ?

B.L.: Sur l’engagement, c’est clair que tout le monde était présent. On se l’était dit: on voulait rester premiers. Ce sont des challenges que l’on se fixe, entre nous. Il y a eu une grosse réaction d’orgueil, d’enthousiasme de tous les joueurs.

Quand Guy Novès fait rentrer la première ligne habituellement titulaire au Stade toulousain, qu’est que vous vous dites ?

B.L.: Rien de spécial, hormis que cela va être plus dur ! On connaît la qualité et l’expérience de ces joueurs. On pense alors surtout au coaching: "Est-ce que Andrew (Sheridan, N.D.L.R.) et Carl (Hayman, N.D.L.R.) sont toujours bien ?". On part un peu dans l’inconnu, avec le coaching des jeunes que l’on fait, de notre côté. Il ne fallait pas les griller. Mais leur comportement m’a fait plaisir. Ils se sont envoyés pour aller titiller les anciens. Cela leur montre qu’ils ont de l’espoir, de l’avenir et qu’ils peuvent exister à ce niveau.

Considérez-vous que vous avez quasiment éliminé un concurrent à la qualification directe pour les demi-finales ?

B.L.: Ce que je sais, c’est que Toulouse ne lâchera rien et que Clermont est actuellement la meilleure équipe du championnat. Nous, on veut continuer à exister dans les deux premiers. On a pris un certain avantage mais il n’y a rien de fait. C’est une évidence. Il faudra battre Biarritz qui viendra jouer sa dernière chance ici, la semaine prochaine. Et il en restera encore... Bayonne, Paris, Agen, Grenoble. Et surtout Clermont, qui sera un match décisif chez nous ! Mathématiquement, il n’y a rien de fait. Onze points, c’est deux matchs. On a gagné contre Toulouse, certes, mais on n’est pas champions du monde. Ce n’était qu’un match de championnat et il reste des motifs de non-satisfaction.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×