Christian LANTA - 20.07.2012 - Presentation offielle - Entrainement Bayonne - Icon Sport
 
Top 14

Lanta: "Quand on perd, il faut faire preuve d'humilité"

Lanta: "Quand on perd, il faut faire preuve d'humilité"

Par Rugbyrama
Dernière mise à jour Le 02/11/2012 à 10:19 -
Par Rugbyrama - Le 02/11/2012 à 10:19
Malgré la victoire des siens, Christian Lanta, le manager de Bayonne, n'a pas mâché ses mots en réponse aux critiques des Bordelo-Béglais, adversaires du jour. Les phrases marquantes de la 10e journée.
 

Bernard Laporte (manager de Toulon): "Nous avons trois occasions nettes d'essais en première période et on ne les met pas. On sort mal de notre camp au pied. Le Stade Français a été courageux en défense, valeureux, avec des joueurs de qualité. Ce match, on a une chance sur dix de le perdre et cela a failli arriver. Il n'y a pas de match facile, cela n'existe pas. C'est vrai que j'ai senti que nous manquions de gaz mais nous avons joué samedi comme tout le monde. Jonny a fait son métier. C'est bien".

Richard Pool-Jones (manager du Stade Français): "Il y a une déception mais aussi une fierté, parce que, même si parfois, nous avons eu un peu de chance, nous avons montré des vertus qui nous avaient manqué par le passé à l'extérieur. Cela ne nous a pas permis de gagner mais en terme de contenu, il y a des choses intéressantes depuis quelques matches. C'est notre meilleur match à l'extérieur de la saison. C'est une satisfaction d'avoir pu gêner cette équipe de Toulon".

Raphaël Ibanez (manager de Bordeaux-Bègles): "On n'a pas dérogé à nos principes. On a eu la volonté d'être ambitieux, mais notre manque d'efficacité, cette envie de produire un jeu plaisant, nous coûte cher. On ne va pas s'attarder sur le jeu de Bayonne, car ça ne prendrait pas trop de temps... On est frustré mais avec de l'espoir. C'est ce que j'ai dit aux joueurs: objectif Castres. Et rien d'autre"

Christian Lanta (manager de Bayonne): "On décroche la victoire, et c'est ce qui compte, dans des conditions difficiles, et face à une très bonne équipe de Bordeaux. Le match a longtemps été équilibré. On a eu quelques petits problèmes défensifs et voulu jouer un peu trop vite en deuxième mi-temps, quand on avait les ballons. L'enjeu nous a sans doute crispés. Sur les critiques bordelaises, je ne veux même pas savoir de qui elles viennent. Quand on perd, il faut faire preuve d'humilité, de modestie, et la fermer"

Gonzalo Quesada (entraîneur du Racing-Métro): "On a eu des erreurs individuelles en première mi-temps qui nous laissent le Stade toulousain en tête avec une pénalité qui n'est pas trouvée, un coup d'envoi mal récupéré. Je suis assez satisfait de ce qu'on a fait quand on a pu mettre la main sur le ballon. Même à 14, on a pu se créer de belles actions, mais perdre contre une grosse équipe de Toulouse, on ne peut pas être déçu. On a perdu contre une meilleure équipe". 

Guy Novès (manager du Stade toulousain): "Ce soir, c'est doublement intéressant, car on aurait eu une large victoire facile, on aurait trouvé ça normal, là on s'est rendu compte que contre le Racing, venu après leur défaite de peu à Perpignan avec l'intention de prendre des points, c'était un véritable challenge de relever ce défi face à une équipe difficile à manier et qui nous pose des problèmes depuis trois ans. C'est une victoire qu'on a construite petit à petit. On n'a pas perdu le fil de notre rugby, c'est intéressant".

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×