Lanta - 21 septembre 2012 - Bayonne - Icon Sport
 
Top 14

Lanta: "Bayonne a préparé ce match à bloc"

Lanta: "Bayonne a préparé ce match à bloc"

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 31/10/2012 à 16:42 -
Par Rugbyrama - Le 31/10/2012 à 16:42
Christian Lanta, le manager de Bayonne, veut s'appuyer "sur ce que l'Aviron a fait contre Biarritz et Agen" contre Bordeaux-Bègles, dans un choc capital.
 

La lourde déconvenue toulonnaise (59-0) est-elle digérée ?

Christian LANTA: Toulon est meilleur que nous. On avait fait le choix de faire tourner notre effectif. On regrette bien sûr d'avoir encaissé autant de points, mais c'est du passé désormais. Ca a été facile à évacuer totalement. Mentalement, on n'a eu aucun problème à se remettre au travail. La différence de niveau est une évidence à laquelle il faut se rendre. Ce n'est pas pour autant qu'on est mauvais ou inconséquent.

Le moral des troupes n'est donc pas entamé, malgré l'ampleur du score ?

C.L: 59 points, ça ne change absolument rien. Toulon est une équipe du plus haut niveau européen, intouchable pour nous, qui ne compte que des internationaux, qui surfe sur le rythme d'une Coupe d'Europe. Nous, on est en Challenge, on a aligné trois Juniors et on ne dispose pas de l'homogénéité et de la vitesse de jeu des Toulonnais. C'est toute la différence. C'est un simple constat, il ne faut pas être négatif. Nos jeunes ont plus appris en un match contre ces stars qu'en plusieurs rencontres de Top 14. Cette défaite n'a rien changé à notre préparation.

Comment aborde-t-on un match contre l'UBB, où ce sera un peu "malheur au perdant" ?

C.L: On n'envisage jamais un match comme ça. On essaye de mettre en place ce qui peut nous faire gagner. On va surtout s'appuyer sur ce qu'on a fait contre le BOPB et Agen. Ca, au moins, on sait le faire. L'UBB a longtemps tâtonné. Ce n'est jamais simple de confirmer après une bonne première saison. En plus, l'UBB a connu en partie un changement de staff. Il faut un temps de réadaptation. Depuis, elle retrouve son rugby, sa vitesse d'enchaînement. Pour l'instant, ce n'est pas payé, je trouve. C'est un adversaire très dangereux, on est prévenu. D'ailleurs, la saison dernière, Bayonne a subi deux défaites contre l'Union. Maintenant, il n'y aura plus d'effet de surprise. On a préparé ce match à bloc, très sérieusement. On va se méfier des Girondins, qui excellent dans le contre et le pressing défensif. Ils n'ont pas beaucoup de failles. 

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×