Travers Labit - Racing - Juillet 2013 - Icon Sport
 
Top 14

Labit-Travers (Racing-Metro 92): "L'humilité n'empêche pas l'ambition"

Labit-Travers: "L'humilité n'empêche pas l'ambition"

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 05/07/2013 à 12:29 -
Par Rugbyrama - Le 05/07/2013 à 12:29
Les nouveaux entraîneurs du Racing-Métro Laurent Travers et Laurent Labit, sacrés champions de France avec Castres il y a un mois, ont martelé leur mot d'ordre jeudi à l'adresse d'une équipe considérablement renforcée: "l'humilité" qui n'empêche toutefois "pas l'ambition".
 

Avez-vous pris vos marques sous vos nouvelles couleurs ?

Laurent TRAVERS: Contrairement à ce qui a pu être dit, on a trouvé ici un club qui correspond à ce qu'on peut connaître aussi en province: très familial. Que ce soit au niveau des salariés, de l'équipe dirigeante, du staff et des joueurs, on a trouvé beaucoup de convivialité. Ce qui est important c'est que cela perdure.

Vos joueurs rentrent au compte-goutte, entre les internationaux français, les Lions, les Argentins... Cela complique-t-il votre tâche ?

L.T: Oui, bien sûr. Il y a quatorze nouveaux joueurs, il y a un nouveau staff, les anciens qui ont besoin de s'adapter au mode de fonctionnement. Il va falloir que la sauce prenne vite. Après, c'est comme ça, il ne va pas falloir qu'on se cherche des excuses. On sait que ça ne se fera pas en claquant des doigts. Il y a beaucoup d'ambitions, de l'envie, de l'exigence mais il faut aussi de la patience.

Allez-vous changer vos méthodes ?

L.T: Il vaut mieux mourir avec ses convictions qu'avec celles des autres. On a notre façon de faire, on va la garder.

Est-ce vous qui avez effectué l'ensemble du recrutement ?

L.T: Sans hésitation, oui. Si ça ne fonctionne pas, les responsables ce sera nous et on assumera. Point. Le président nous a fait confiance. Après, de belles équipes sur le papier, on en connaît tous. Nous, on veut qu'elle soit bonne sur le terrain et qu'ils aient envie de jouer et de gagner ensemble.

Ce recrutement vous rend-il particulièrement ambitieux ?

L.T: Les 14 clubs sont ambitieux. Comme l'a dit le président Lorenzetti, l'ambition c'est la conquête. Ca veut dire beaucoup de choses: la conquête des six premières places, la conquête du titre, mais ça peut aussi être sur trois, quatre ans. Il y a eu une construction, maintenant il faut conquérir.

N'avez-vous pas peur de la cohabitation dans un effectif où la concurrence sera forte ?

Laurent LABIT: Il faut qu'on arrive à faire adhérer l'ensemble des joueurs. C'est notre discours depuis la reprise. Il faut que tout le monde comprenne que pour aller très loin dans le championnat, la Coupe d'Europe, on a besoin des 40 joueurs de l'effectif. Il y a des joueurs qui nous feront bosser la semaine et qui malheureusement ne seront pas sur le terrain le samedi. On espère que la saison sera très longue et on sait aussi que parfois ceux qui démarrent ne sont pas à la conclusion. Dans un premier temps, notre objectif est centré sur l'état d'esprit et après on parlera de jeu.

Le titre vous a-t-il donné plus de certitudes ?

L.T: Les certitudes, on les avait, ce n'est pas du tout le fait d'avoir un titre qui nous en donne encore plus. Il ne faut pas penser que c'est parce qu'on a eu un titre que l'on est les meilleurs du monde. C'est quand on pense que c'est acquis que l'on a tendance à trébucher. C'est sans arrêt une remise en question. Il va falloir que l'humilité soit vraiment présente, au niveau de l'équipe, de l'ensemble du club. Mais l'humilité n'empêche pas l'ambition.

Quel sera le rôle de Ronan O'Gara dans l'encadrement ?

L.L: "Après huit ans de collaboration tous les deux, on voulait essayer d'intégrer Ronan pour avoir une vision extérieure et se remettre un peu en question. Surtout, on voulait amener une touche sur la technique individuelle un peu plus pointue, que ce soit dans le secteur professionnel mais aussi dans les filières de formation. Et Ronan était intéressé aussi car il veut se lancer ensuite dans la carrière d'entraîneur et il voulait regarder comment manager une équipe. Il sera donc intégré avec moi sur certaines séances avec les trois-quarts, on pourra se partager les missions."

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×