Sebastien Tillous-Borde - Toulon Sale - 8 decembre 2012 - Icon Sport
 
Top 14

La sensation club 2012: Toulon

La sensation club: Toulon

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 25/12/2012 à 08:58 -
Par Rugbyrama - Le 25/12/2012 à 08:58
Le RCT domine de la tête et des épaules le Top 14 ainsi que sa poule de H Cup à l'issue de cette première partie de saison. Les joueurs de Bernard Laporte semblent irrésistibles.
 

La sensation de cette première partie de championnat s’appelle bien évidemment Toulon. Les Varois, qui ont terminé cette phase aller en s’imposant à Agen, affichent un bilan de onze victoires en treize matchs. Le leader n’a donc chuté qu’à deux reprises. La première fois à Toulouse, où Bernard Laporte avait concocté un XV de départ plus que remanié ; la seconde à Clermont, où les Toulonnais ne se sont inclinés qu’après la sirène sur une pénalité de Brock James alors qu’ils tenaient la dragée haute à la bande à Vern Cotter à Marcel-Michelin. Le RCT est donc lancé à pleine vitesse et possède déjà sept longueurs d’avance sur son dauphin auvergnat. De quoi envisager sereinement une qualification directe pour les demi-finales du championnat en évitant un match de barrage. Le bilan varois est encore plus impressionnant en H Cup, avec un sans-faute réussi jusqu’à présent (quatre victoires, 138 points inscrits, 36 encaissés, deux bonus offensifs, 18 points sur 20 possibles). Des performances qui lui ouvriront sans aucun doute un quart de finale européen à domicile.

La mayonnaise a bien pris

Ce qui frappe le plus dans les prestations toulonnaises est le fait que cette pléiade de stars forme un tout extrêmement bien huilé. L’encadrement du RCT a réussi à en faire une machine à gagner et a évité les problèmes d’égos dans les vestiaires, malgré les arrivées cet été d'Andrew Sheridan, Gethin Jenkins, Chris Masoe, Nicolas Durand, Frédéric Michalak, Maxime Mermoz, Delon Armitage et le retour de Nouvelle-Zélande de Rudi Wulf. L’effectif, toujours plus consistant, connaît un turnover régulier qui n’influe pas sur les résultats. Pour exemple, Matt Giteau, Maxime Mermoz et Mathieu Bastareaud se partagent le temps de jeu au centre de l’attaque rouge et noire, tout comme Steffon Armitage, Juan Fernandez Lobbe, Chris Masoe, Joe Van Niekerk et Pierrick Gunther en troisième ligne, Bakkies Botha, Jocelino Suta, Simon Shaw et Nick Kennedy en deuxième ligne, ou encore Jean-Charles Orioli et Sébastien Bruno au talon.

La seule question que l’on peut désormais se poser réside dans la capacité des champions d’automne à maintenir ce rythme infernal. Car les titres se joueront en mai, et les hommes du président Boudjellal se souviennent fort bien de leurs deux défaites en finale du Top 14 et du Challenge européen la saison dernière.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×