Julien Tomas - Montpellier bayonne - 1 decembre 2012 - AFP
 
Top 14

La révolte de Montpellier

La révolte de Montpellier

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 01/12/2012 à 21:25 -
Par Rugbyrama - Le 01/12/2012 à 21:25
Battus à Toulouse lors de la dernière journée et menés à la mi-temps par les Bayonnais, les Montpelliérains ont renversé la vapeur lors du second acte.
 

Montpellier sait réagir. Et les hommes de Fabien Galthié l'ont prouvé ce samedi devant Bayonne. Tout d'abord parce qu'ils sont immédiatement parvenus à se remobiliser après avoir ruminé leur défaite à Toulouse (27-9) pendant toute la trêve internationale. Mais aussi parce qu'ils ont réussi, au courage et grâce à une très bonne conservation du ballon, à renverser une rencontre qui semblait mal engagée devant l'Aviron.

Et qui d'autre que le guerrier Mamuka Gorgodze pour symboliser cet esprit de révolte ? Entré à la pause, le Géorgien se signalait dès la reprise en venant mettre la pression sous le renvoi puis en multipliant les charges. Preuve que le MHR, derrière son taulier, était revenu sur la pelouse avec d'autres intentions. Les Héraultais, qui avaient déjà montré des signes de réveil avant la mi-temps grâce à une réalisation de Creevy (36e), ne tardaient d'ailleurs pas à virer en tête pour la première fois. C'est Alexandre Bias qui concluait une très longue séquence pour remettre les siens dans le sens de la marche (19-16, 46e). En face, si un Benjamin Boyet en réussite au pied permettait à son équipe de rester à flot (48e), l'Aviron se retrouvait à son tour dépassé par l'engagement adverse et contraint de s'arc-bouter en défense. Jusqu'à la rupture. Après avoir repoussé maintes fois l'adversaire sur leur ligne, les Basques cédaient finalement devant Beattie, qui inscrivait en force l'essai de la victoire pour Montpellier (78e).

Potgieter arrache le bonus défensif

Longtemps devant au score, l'Aviron voyait du même coup s'envoler un point de bonus défensif mérité. Avant de Jacques-Louis Potgieter, entré quelques instants plus tôt, n'ajuste une pénalité à la sirène pour permettre aux Ciel et Blanc de ne pas rentrer bredouilles. Un but qui venait récompenser la bonne première période des Bayonnais, plus incisifs et qui avaient rapidement pris les devants avec un essai de Dwayne Haare (14e) puis la botte de Benjamin Boyet (5e, 30e, 38e). Avant de céder progressivement au retour des vestiaires, devant la révolte de Montpellierains qui étaient toujours restés au contact grâce à leur buteur Bustos Moyano (8e, 27e, 42e, 63e).

Un succès qui permet au MHR de rester dans le bon wagon. Les Héraultais, qui restaient sur cinq succès de rang avant leur revers à Toulouse, pointent au cinquième rang avec une confortable avance sur leur poursuivant grenoblois. Quant aux Bayonnais, qui affichaient une dynamique positive avant la trêve internationale, ils restent toujours englués dans la seconde partie du classement malgré ce point glané in extremis.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×