Laporte - Toulon - 23 juillet 2012 - Icon Sport
 
Top 14

Laporte: "Certains entraîneurs n’hésitent pas à salir les joueurs adverses"

Laporte: "Certains entraîneurs n’hésitent pas à salir les joueurs adverses"

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 24/08/2012 à 15:24 -
Par Rugbyrama - Le 24/08/2012 à 15:24
Le manager de Toulon, Bernard Laporte, a tenu à répondre aux critiques de son homologue de Perpignan, Marc Delpoux. Détonnant.
 

Le manager de Toulon, Bernard Laporte, ne garde pas souvent sa langue dans sa poche. En conférence de presse jeudi, il n’a pas manqué de revenir sur les propos de son homologue de Perpignan, Marc Delpoux. Ce dernier, après la défaite de son équipe à domicile face au RCT, s’était empressé de fustiger l’attitude des Varois. Et n’avait pas compris certaines décisions arbitrales. "Toulon a battu le record du monde de passes non réalisées. Ils ont dû se faire 12 passes dans le match ! Si c'est ça le rugby que l'on veut et qui doit gagner, c'est inquiétant. Steffon Armitage a gratté dix ballons au sol, il a été pénalisé six fois, sans jamais prendre un carton jaune. Je ne comprends pas".

Sans s’emporter, Laporte a mis les choses au clair, soulignant qu’il ne voulait "pas tomber dans le panneau de la dénigration". "Ça, ça me gêne. Dans le rugby, on a une image à conserver. Or, certains entraîneurs n'hésitent pas à salir les joueurs adverses. Moi, je ne veux pas aller sur ce chemin-là. Cela ne servira pas le rugby. Moi, je n'ai pas à dire que tel ou tel joueur adverse triche. Qu'est-ce que ça veut dire, ça ?"

Laporte : "Il faut être respectueux"

L’ancien sélectionneur du XV de France ne comprend pas de tels agissements. Et il s’interroge si ces propos ne pourraient pas être sanctionnés. "Je ne vois pas pourquoi on sanctionne un entraîneur qui s'en prend à un arbitre (Il a écopé de 60 jours de suspension l’an dernier, NDLR) et pourquoi on ne sanctionne pas un entraîneur qui accuse des joueurs de tricher, alors que l'arbitre ne les a pas sanctionnés... En fait, cela revient à dire à l'arbitre: "Monsieur, vous avez été bidon puisque vous n'avez pas puni un tel ou un tel". Il ne faut pas commencer à faire ça, sinon, demain, tout le monde va s'invectiver par presse interposée". 

Le manager toulonnais appelle au clame. Et demande du respect. "Il faut être respectueux si on veut garder une véritable éthique. Je comprends que sous l'effet de la colère ou de la déception, on puisse dire des choses, mais quand je visionne à nouveau notre match à Perpignan, les critiques que l'on a formulées à notre encontre ne sont en rien légitimes. Mais moi, je ne vais pas dire dans la presse que l'arbitre s'est trompé sur certaines décisions en notre défaveur". Ambiance.

 
Les commentaires sont désactivés pour cette publication