Joie Montpellier - 6 octobre 2012 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

La bonne opération de Montpellier

La bonne opération de Montpellier

Par Rugbyrama
Dernière mise à jour Le 07/10/2012 à 16:35 -
Par Rugbyrama - Le 07/10/2012 à 16:35
En allant l'emporter à Colombes contre le Racing, les Montpellliérains de Fabien Galthié montent à la 4e place... Les temps-forts du week-end.

EN HAUSSE :

Montpellier

Quelle belle opération comptable pour le MHR! Après s’être imposés à Bordeaux-Bègles puis face à Castres, les Héraultais ont parfaitement joué le coup à Colombes pour une troisième victoire consécutive. Sur la pelouse du Racing-Métro, un contre d’Alexandre Bias, alors tout juste rentré en jeu, a fait la différence en la faveur de Montpellier. Grâce à son troisième ligne et à la botte de son demi-de-mêlée Benoît Paillauge, l’équipe de Fabien Galthié grimpe à la quatrième place du classement, juste derrière les trois "cadors" du Top 14 (Toulon, Toulouse et Clermont).

EN BAISSE :

Agen

La belle série agenaise a pris fin hier soir à Jean-Dauger. Le SUALG, qui restait sur trois succès, a subi les foudres de la renaissance bayonnaise. Apparu lors du derby basque le week-end dernier, le réveil des Ciel et Blanc s’est confirmé. Un essai de Cédric Garcia à dix minutes du coup de sifflet final a enterré les derniers espoirs lot-et-garonnais. Résultat, Agen laisse passer une formation concurrente dans la lutte au maintien devant lui au classement et occupe désormais la douzième place. Réaction attendue à domicile face à Castres dans trois semaines, après la coupure européenne.

LE JOUEUR :

Bakkies Botha (Toulon)

Au sein d’une armada toulonnaise destructrice, un élément s’est tout particulièrement distingué. Il s’agit du deuxième-ligne Bakkies Botha, omniprésent sur la pelouse d’Aguilera. Plusieurs actions de classe peuvent en témoigner : le géant sud-africain a littéralement agrippé puis trainé au sol sur plusieurs mètres Aled Brew et Jean-Philippe Genevois. Il a aussi rattrapé à la course le pur sprinteur Takudza Ngwenya et parfaitement vrillé une passe de 20 mètres en position de demi-de-mêlée. Sans oublier son habituel rendement en conquête et dans les rucks.

L’ESSAI :

Aloisio Butonidualevu (Grenoble)

Mené 21-23 par l’USAP à deux minutes du coup de sifflet final, le FCG est à la relance. De ses 22 mètres, Aloisi Butonidualevu défie la défense catalane plein cœur. Le jeu s’ouvre à droite. Jonathan Pelissié ouvre pour Nigel Hunt qui fixe deux défenseurs malgré une glissade et parvient à transmettre à Lucas Dupont qui accélère et raffute Armand Battle avant de se faire reprendre par Richard Haughton sur la ligne des 50 mètres. Le soutien est là à temps et les Grenoblois enchaînent de nouveaux temps de jeu. Fabien Gegenbacher et Aloisio Butonidualevu passent les bras pour faire vivre le mouvement. A 25 mètres de la ligne d’en-but, Valentin Courrent choisit finalement de jouer le petit côté. Vilame Waqaseduadua est au relais, Aloisi Butonidualevu conclut. Un superbe essai, et la victoire au bout du suspense.

LA STAT

32

Comme le nombre de points de l'ouvreur bayonnais Benjamin Boyet, déjà décisif la semaine dernière. Après avoir donné la victoire à l'Aviron sur la pelouse d' Aguilera, l'international français à inscrit la bagatelle de 32 unités face à Agen : une transformation, un drop et neuf pénalités pour un 100% au pied. Boyet, un élément essentiel à l'opération survie de Bayonne.

La décla :

Raphaël Ibanez (manager de Bordeaux-Bègles)

"Nous sommes meurtris, marqués par l'issue de ce match. On a eu ce bonheur de pouvoir mettre à mal le Stade Toulousain à 29-10, c'est rare dans une saison face au champion de France. On a peut-être marqué ces points un peu trop tôt car la groupe a montré beaucoup de valeurs mais a fini à bout de souffle. Nos joueurs méritaient mieux sur ce match. Sur l'engagement, la générosité, je n'ai rien à leur reprocher, je suis même plutôt fier d'eux[…]. Je ne veux pas que ce soit un match qui marque trop les joueurs. C'est plutôt facile de construire sur les victoires, on va essayer de construire sur ce match-là, qui est un acte fondateur pour ce groupe".