Top 14

Depuis quand Clermont n’a plus perdu à domicile ?

Quel est le point commun entre Bayonne, le Stade français et Perpignan ? Depuis quand Frédéric Michalak n’a plus joué en France ? Depuis quand Clermont n’a plus perdu à domicile ? Retrouvez en questions, les principaux enjeux de la troisième journée.

 
La 3e journée en questions - Rugby - Top 14Icon Sport
 

Depuis quand Clermont n’a plus perdu à domicile ?

1013. Comme le nombre de jours qui se sont écoulés depuis la dernière défaite de Clermont, à domicile, dans ce qui est véritablement une forteresse imprenable. Les derniers à avoir pris le Michelin sont les Biarrots. C’était le 21 novembre 2009. A la toute dernière minute, le BOPB s’imposait (16-13) sur un essai de Paul Couet-Lannes. Mille et quelques nuits ont balayé ce coup de poignard.

Quel est le point commun entre Bayonne, le Stade français et Perpignan ?

Ces formations n’ont gagné qu’une seule rencontre à l’extérieur la saison passée. Une misère. Personne n’a fait pire. Lyon les a égalés et a fini dernier. Pour Bayonne, ce fut justement au Lou lors de la 24e journée. Paris s’est imposé à Perpignan lors de la 11e levée alors que les Catalans avaient vaincu Biarritz à Aguilera au cinquième match. L’une de ces trois équipes pourrait donc (déjà) égaler son total de l’an dernier en s’imposant à Grenoble (Paris), Clermont (Perpignan) ou Castres (Bayonne).

Depuis quand Frédéric Michalak n’a plus joué en France ?

C’était le 1er avril 2011. Ce jour là, Frédéric Michalak portait pour la dernière fois le maillot de son club de toujours, le Stade toulousain, à l’occasion d’un match à Aimé-Giral contre Perpignan, un déplacement toujours redouté par les Toulousains. Ce jour-là, Michalak évoluait au poste de demi-de-mêlée, et avait inscrit deux pénalités. Toulouse l’avait emporté d’un souffle (24-25). Samedi soir, Frédéric Michalak évoluera toujours en Rouge et Noir, mais ses couleurs seront d’une teinte légèrement différente que celles de son précédent club. Avec Toulon, il devrait retrouver son poste de prédilection, celui d’ouvreur qu’il va partager avec Sir Jonny Wilkinson.

Quel buteur pourrait devenir le meilleur réalisateur ?

La course est serrée. Le demi-de-mêlée castrais Rory Kockott est en tête, avec 37 points. Mais derrière, ses concurrents ne sont pas loin : ainsi, on trouve le Girondin Camille Lopez (34), le Toulonnais Jonny Wilkinson (34), le Biarrot Jean-Pascal Barraque (32) et le Catalan James Hook (32) à portée de tir. Sans oublier le Toulousain Lionel Beauxis (28), et le Bayonnais Jacques-Louis Potgieter (27). Compte tenu du nombre de pénalités sifflées à l’heure actuelle, les buteurs auront une fois de plus l’occasion de s’illustrer.

 - Rugbyrama@RugbyramaFR
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |