Pelissié - Grenoble - 30 décembre 2012 - Icon Sport
 
Top 14

Jonathan Pélissié (FCG): "Quatre ans de souvenirs extraordinaires"

Pélissié: "Quatre ans de souvenirs extraordinaires"

Par Midi Olympique
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 05/05/2013 à 14:45 -
Par Midi Olympique - Le 05/05/2013 à 14:45
Pour son dernier match sous les couleurs du FCG avant de rejoindre Montpellier pour franchir un palier, ce samedi à Toulouse, le demi polyvalent Jonathan Pélissié tire un bilan largement positif de son passage au pied des Alpes.
 

Comme Lucas Dupont, vous avez disputé votre dernier match avec Grenoble avant de vous exiler à Montpellier. Des départs qui sonnent comme une fin de cycle... Quel bilan tirez-vous de votre passage au FCG ?

Jonathan PELISSIE: Personnellement, il est évidemment positif... Je suis parti de Brive en prêt, je suis finalement resté quatre ans à Grenoble... J'ai beaucoup appris ici, auprès de très bons joueurs, d'un excellent staff. 

Pourquoi avoir choisi Montpellier ?

J.P: C'est une énorme opportunité. A mon poste, Fabien Galthié ne peut que m'apporter beaucoup dans ma progression tandis que collectivement, l'équipe aura de quoi titiller le haut du tableau. Ce sera forcément plus difficile de s'imposer, mais il s'agira d'un beau challenge.

A Montpellier, vous cotoierez un certain Fabien Galthié, connu pour être particulièrement dur dans le travail, en particulier avec ses demis de mêlée...

J.P: (il sourit) Tous les grands entraîneurs sont extrêmement exigeants... Je verrai quand j'y serai, je me veux pas épiloguer là-dessus, ni m'exprimer avant de travailler au quotidien à Montpellier.

Vous vous êtes régulièrement montré décisif avec le FCG. Une action, un essai resteront-ils particulièrement gravés dans votre mémoire ?

J.P: C'est vraiment difficile... Tous ces moments sont aussi magiques les uns que les autres, et imbriqués dans ma tête. Cet essai contre Toulon, celui contre le Racing-Metro, ou celui marqué contre La Rochelle pour la montée en Top 14, font partie d'un tout dans mon esprit. C'est ce tout que je veux retenir, ces quatre années emplies de souvenirs extraordinaires.

En revanche, ce dernier match sous les couleurs grenobloise n'était pas vraiment un cadeau, avec cette titularisation à l'ouverture au sein d'un groupe largement remanié...

J.P: Nous avons eu logiquement un peu de mal à nous trouver. Et c'est vrai que les Toulousains m'ont visé (rires) ! Quand on doit prendre Yann David, qui est probablement l'un des joueurs les plus difficiles à plaquer du championnat, ce n'est vraiment pas facile...

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×