Top 14

Guillamon: "Johnston, l’exemple à suivre"

Titulaire la semaine dernière avec Toulouse contre Mont-de-Marsan, Antoine Guillamon, le grand espoir français au poste de pilier droit, voit dans le match de samedi contre Biarritz l’opportunité de se tester au haut niveau (15h).

 
"Johnston, l’exemple" - Rugby - Top 14Icon Sport
 

Vous avez disputé votre premier match comme titulaire à Toulouse contre Mont-de-Marsan. Comment l’avez-vous vécu ?

Antoine GUILLAMON: C’était une très bonne expérience, j’étais très heureux de démarrer à Toulouse, d’autant qu’il y avait une super bonne ambiance dans le Stade. Au niveau du contenu, en revanche, j’ai été déçu comme tout le monde. Nous avons travaillé toute la semaine pour nous améliorer, on verra le résultat contre Biarritz…

Comment expliquez-vous les problèmes rencontrés contre les Montois ?

A.G. : Nous avons surjoué. Nous nous étions fixés un certain objectif sur ce match, et nous nous sommes peut-être trop focalisés sur le bonus offensif. Du coup, nous avons davantage pensé à cet objectif qu’à jouer au rugby. La conséquence, c’est que certains se sont peut-être oubliés sur certains déblayages... C’est pour cela que la copie que nous avons rendue n’était pas bonne.

A titre personnel, comment avez-vous abordé la rencontre ?

A.G. : Je m’étais dit qu’il fallait prendre ce match comme les autres… Hormis le fait qu’il était à Toulouse ! En fait, c’est surtout lors de mon premier match amical que cela m’a fait quelque chose, puisque j’étais à Lyon depuis six ans. Changer de maillot, pour un joueur, ce n’est jamais anodin. Et puis, quand tu sors et que Thierry Dusautoir est devant toi dans le couloir, tu es comme un gamin. Mais là, à Ernest-Wallon, j’étais blasé... (rires) Je plaisante, évidemment ! En fait, je jubilais.

La physionomie du match a rapidement dû vous faire déchanter…

A.G. : Ça, c’est moins drôle. Ce n’était pas du tout ce que j’espérais. En sortant du match, les joueurs savaient qu’ils allaient être attendus au coin du bois lors de la séance vidéo. Quand un entraîneur dit "on en reparlera lundi", c’est un vrai message subliminal…

Comment jugez-vous votre propre performance ?

A.G. : A titre personnel, je n’étais pas content. J’ai encore beaucoup de choses à travailler, et ce match à Biarritz sera un véritable test en ce qui me concerne.

Dans la semaine, vous vous êtes plaint de douleurs au dos : où en êtes-vous ?

A.G. : Ca va. Je ressens quelques douleurs car j’ai perdu beaucoup de poids très vite (il est passé de 154 kg à 134 kg en 4 mois, N.D.L.R.) Je me stabilise, je dois me réhabituer à ma perte de masse. Au début, c’était très dur... Je ne mangeais pas le soir, tout simplement. J’ai fait un peu n’importe quoi, mais quand on est suivi un an par un diététicien et que les résultats ne sont pas convaincants, tu te dis que tu vas faire les choses à ta façon… D’autant que je voulais perdre très vite puisqu’au mois de mai, quand Philippe Saint-André m’a appelé en vue des tests physiques pour le XV de France, il m’a dit que ce n’était même pas la peine de me présenter si je pesais plus de 140 kg. Cela aide à faire des efforts…

Qu’est-ce que le Stade toulousain représente pour vous ?

A.G. : C’est le club qui m’a fait aimer le rugby puisque le tout premier match que j’ai vu, quand j’avais dix ans, était un… Toulouse-Biarritz. A l’époque, mon idole était Frédéric Michalak. Aujourd’hui, c’est différent. Je ne peux pas dire que Census Johnston est mon idole, puisque c’est mon concurrent ! Mais il demeure un exemple à suivre, à qui je n’hésite pas à demander des conseils.

Votre transfert depuis Lyon a fait couler beaucoup d’encre, puisque le Stade a dû payer de lourdes indemnités de formation. Comment avez-vous vécu cette période ?

A.G. : L’histoire s’est réglée, je ne veux plus trop en parler car je l’ai mal vécue. Cela m’a au moins donné une leçon : dans la vie, on ne peut pas faire confiance à tout le monde.

 - Rugbyrama@RugbyramaFR
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |