Jean Baptiste ELISSALDE - toulouse - 27 octobre 2012 - Icon Sport
 
Top 14

Jean-Baptiste Elissalde (Stade toulousain): "Tout est rentré dans l’ordre à Toulouse"

Elissalde: "Tout est rentré dans l’ordre à Toulouse"

Par Midi Olympique
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 22/03/2013 à 17:04 -
Par Midi Olympique - Le 22/03/2013 à 17:04
L'entraîneur des trois-quarts de Toulouse, Jean-Baptiste Elissalde, s'avère confiant pour la suite de la saison, grâce au retour des internationaux.
 

Comment avez-vous trouvé vos internationaux à leur retour ?

Jean-Baptiste ELISSALDE: Comme des joueurs qui ont vécu un moment délicat en équipe de France. Finir dernier du Tournoi, pour des compétiteurs comme eux, c’est une frustration. Donc on les a laissé au repos jusqu’à mardi. Ensuite nous avons eu des entretiens avec chacun d’eux pour savoir où ils en étaient physiquement et mentalement, pour savoir ceux qui pourraient jouer avec nous ce week-end.

Comment abordez-vous ce match face au Stade français ? 

J-B.E.: Nous nous préparons à un gros match bien sûr. A l’aller, les Parisiens nous avaient battus. Cette semaine, pour une fois, nous avions beaucoup de monde à l’entraînement, ce qui est très intéressant. Même si nous sommes habitués à ces périodes de doublons, je dois reconnaître que cette année fut plus compliquée que les autres du fait du nombre de blessés que nous avons dû déplorer en même temps que nos internationaux étaient avec le XV de France. Nous n’avons pas pu travailler dans de bonnes conditions. Mais maintenant, tout est rentré dans l’ordre. On vise maintenant la qualification en barrage. Finir dans les six premiers est notre objectif pour la fin de la saison régulière. Après on verra…

Le Stade toulousain est-il moins fort que les autres années ?

J-B.E.: Non je ne pense pas. Nous avons traversé une période très compliquée durant les doublons, avec une infirmerie bien garnie qui nous a gênée dans notre façon de travailler et gérer cette période. Si aujourd’hui, nous sommes dans une situation délicate, nous récupérons tout de même nos internationaux et certains de nos blessés. Après le quart de finale d’Amlin Cup, l’équipe va monter en puissance au niveau rugbystique et physique. Les deux semaines qui suivent le Tournoi sont difficiles à gérer car les joueurs qui étaient en équipe de France, ont acquis de nouveaux automatismes. Ensuite, l’autre problème, est le relâchement psychologique des joueurs. Ceux qui ont beaucoup joué pendant le Tournoi en l’absence des internationaux, pensent que le retour de ces derniers va leur permettre de souffler un peu. Mais les internationaux qui rentrent, aspirent aussi à avoir du repos après leur cinq matchs de niveau international. Il y a donc un relâchement sur ces deux semaines post-Tournoi. Mais c’est là notre travail de coach de reprendre le groupe et de le faire bosser ensemble, internationaux et non-internationaux pour retrouver un effectif complet et acquérir des automatismes.

Cette fameuse période va-t-elle avoir une incidence différente que lors des autres saisons  ?

J-B.E.: D’abord, l’équipe doit se refaire une santé, avec un groupe au complet. On doit réapprendre à travailler ensemble et avoir du monde à l’entraînement. Car depuis la Coupe d’Europe, nous n’avons plus réussi à travailler correctement. Personne n’a trouvé son compte durant cette période, que ce soit les joueurs, les coachs ou les supporters. On a bricolé pendant un mois pour tenir la route en Top 14. Donc c’est sur qu’on s’est compliqué la tâche, qu’on va devoir batailler dur pour rester dans les six premiers. Donc oui, cette période va influencer notre fin de saison. Mais peut être aussi qu’elle va apporter un supplément de caractère à cette équipe, qui je le répète va commencer à monter de régime au fur et à mesure des matchs. 

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×