Yannick Jauzion - 09.11.2012 - Toulouse / Montpellier - Icon Sport
 
Top 14

Jauzion: "Je n’accepte pas ma situation"

Jauzion: "Je n’accepte pas ma situation à Toulouse"

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 19/12/2012 à 19:34 -
Par Rugbyrama - Le 19/12/2012 à 19:34
Le trois-quarts centre toulousain, Yannick Jauzion, évoque sans retenue sa position délicate: celle d’un remplaçant. Un statut auquel il n’a jamais été habitué.
 

Comment vous sentez-vous, personnellement ?

Yannick Jauzion: Physiquement, bien. Je ne dispute pas beaucoup de matchs donc c’est vrai que je suis bien préparé, pour être disponible si l’on a besoin de moi.

Vous attendiez-vous à vivre une telle situation?

Y.J.: Non, pas du tout. Je ne l’accepte pas, mais je dois vivre avec. C’est un changement radical par rapport aux saisons précédentes…

Êtes-vous victime de l’émergence de Gael Fickou?

Y.J.: Tous les centres qui jouent (Fritz, Fickou, David, NDLR) réalisent de bonnes performances donc il est normal qu’ils soient reconduits. Je suis prêt, je le serai jusqu’à la fin de la saison, qui peut-être longue. Il peut encore se passer beaucoup de choses mais je comprend ce qui se passe actuellement. Je suis plus en fin de carrière que d’autres. Mais j’ai le droit d’être un peu déçu…

Comment vivez-vous vos rares minutes sur le terrain?

Y.J.: Ce n’est pas simple…Il faut se proposer partout, essayez d’être décisif. Je suis dans la peau d’un remplaçant, je dois me comporter comme un finisseur, qui touche deux ballons et doit les mettre au fond…Il ne faut pas accepter cette situation, je dois essayer de changer les choses.

Allez-vous poursuivre votre carrière de joueur à l’issue de cette saison?

Y.J.: Je prendrai une décision au dernier moment, selon mes sensations sur le terrain. Il est évident qu’il ne me reste pas un grand nombre d’années devant moi! Et que mon avenir à Toulouse est compromis. Je ne demanderais pas à Réné (Bouscatel, NDLR) ou à Guy (Novès, NDLR) de refaire une saison ici. Si je dois continuer, cela se fera ailleurs.

Votre expérience vous aide-t-elle à relativiser?

Y.J.: C’est pas évident de rentrer dix minutes en fin de match pour faire la différence. Mais j’ai aussi un rôle tout au long de la semaine: apporter du sérieux à l’entraînement, montrer que je suis présent, que je n’abandonne pas. Je dois aider les autres, mais aussi leur prouver que si l’opportunité de jouer se présente, je la saisirai.

Avez-vous déjà pensé à votre reconversion? Le métier d’entraîneur vous intéresserait-il?

Y.J.: J’ai envie de rester en contact avec le milieu du rugby. Entraîner, pourquoi pas, mais plutôt des jeunes que des équipes professionnelles.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×