Jacques Boussuge - brive montpellier - septembre 2011 - DPPI
 
Article
commentaires
Top 14

Jacques Boussuge: "Je ne veux rien lâcher"

Boussuge: "Je ne veux rien lâcher"

Par Midi Olympique
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 08/07/2013 à 09:33 -
Par Midi Olympique - Le 08/07/2013 à 09:33
Opéré en janvier d'une rupture des ligaments croisés du genou gauche, l'ailier Jacques Boussuge (28 ans), champion du monde des moins de 21 ans en 2006 qui évoluait à Brive depuis deux saisons, poursuit actuellement sa rééducation et se retrouve sans club. Alors qu'il sera apte à jouer fin août ou début septembre, il raconte ses efforts pour revenir en pleine forme.

Où en êtes-vous de votre blessure ?

Jacques BOUSSUGE: Cela fait maintenant cinq mois que j'ai été opéré des ligaments croisés. Je recours depuis deux mois et j'ai attaqué les efforts plus conséquents avec de grosses séances physiques.

Et comment vous sentez-vous ?

J.B.: Physiquement, tout va bien. Les choses suivent leurs cours et je suis même en avance.

Vous n'avez pas été conservé par Brive au terme de la saison passée. Quelle est votre situation contractuelle ?

J.B.: Je n'ai toujours rien signé et je suis donc sur la liste des chomeurs. C'est la deuxième fois que je m'y retrouve dans ma carrière. J'avais déjà connu cette situation après mon départ de Montpellier (en 2010, NDLR) mais je n'étais resté qu'un mois sur cette liste car je m'étais rapidement engagé à Bath, en Angleterre.

Cela vous permet-il de vivre cette période de manière différente ?

J.B.: Oui, cela me donne de l'espoir et me prouve qu'il peut y avoir des opportunités jusqu'au dernier moment. Au-delà, ça aide à trouver le courage pour continuer à s'entraîner sérieusement. Je ne veux rien lâcher.

Quand serez-vous apte à rejouer ?

J.B.: Fin août ou début septembre, je serai pleinement opérationnel.

Avez-vous eu des propositions ?

J.B.: J'ai eu quelques touches avec des clubs de Pro D2 mais cela n'a rien donné. Mon but actuel est de revenir en forme au plus vite afin de demander à effectuer des essais dans les clubs.

Etes-vous ouvert à toute proposition ?

J.B.: Oui, je suis ouvert à tout. Même à un départ à l'étranger.

Etes-vous en contact avec Provale (le syndicat des joueurs) ?

J.B.: Bien sûr. Je suis en contact régulier avec Provale, avec Gaël Arandiga et son équipe. Ils me donnent des conseils, me soutiennent et font passer la liste des chomeurs dans les clubs.

De quoi seront faites vos prochaines semaines ?

J.B.: Je vais débuter une préparation individuelle dans une structure de renforcement et de préparation physique intensive à Toulouse (Sport Pro Santé). Puis je travaillerai avec un coach de sprint à Montpellier, Thierry Richard, pour retrouver toute ma vitesse. Ce sont des investissements qui me semblent indispensables pour être à 100% si je fais des tests et être de nouveau compétitif.

Icon Sport