Jonathan Best - grenoble bayonne - 10 novembre 2012 - AFP
 
Top 14

Grenoble reste maître à domicile

Grenoble reste maître à domicile

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 10/11/2012 à 20:58 -
Par Rugbyrama - Le 10/11/2012 à 20:58
En battant Bayonne ce samedi, Grenoble a conservé son invincibilité à domicile malgré une première victoire acquise sans marquer le moindre essai.
 

Ce match devait être une opposition de style: des Grenoblois au jeu léché et enthousiaste, contre une équipe de Bayonne qui se cherche toujours mais qui peut toujours compter sur un pack d'airain, à défaut de marquer beaucoup d'essais. Malheureusement, cette rencontre a vu un invité surprise se mêler à la fête: la pluie. Un déluge même, à faire pâlir Noé et son arche. On aura donc assisté à un match d'hiver, à l'ancienne. Ce n'est pas forcément emballant, mais il faut aussi savoir s'adapter aux circonstances et se rappeler que le rugby se joue aussi sur les bases.

Des Isérois réalistes

La semaine dernière, les joueurs, entraineurs et dirigeants Bordelo-Béglais s'étaient plaints de la qualité et de des ambitions de jeu bayonnaises. Cela les regarde. Mais il n'en est pas moins vrai que ce samdi, ce sont les Basques qui avaient raison. Dans cette première période, ce sont les Bayonnais qui ont pris les devants et la mesure des conditions météorologiques qui n'ont cessé de se détériorer tout au long du match. Les Basques étaient les premiers à se mettre en action, par des actions courtes à une passe, et à des mauls bien structurés. Un rugby basique diront certains, mais néanmoins efficace. Malheureusement, la faute à une mêlée déficiente et à un ballon servant plutôt de savonnette, les joueurs de Christian Lanta et Christophe Deylaud n'ont pas pu concrétiser par des points leur domination à l'impact. Ce sont au contraire les Grenoblois qui se sont montré les plus réalistes en première période, s'appuyant sur l'indiscipline de leurs adversaires du soir (deux pénalités de Pélissié pour Grenoble, contre une seule réussite de Benjamin Boyet pour Bayonne). Le score de 6 à 3 à la mi-temps apparaissait logique au vu des conditions.

Bayonne manque l'occasion

En seconde période, on a eu l'impression que Grenoble pouvait tuer le match. Mais les bonnes intentions restaient lettres mortes malgré quelques belles offensives. Ce sont au contraire les Bayonnais qui ont semblé les plus proches de trouver la clé d'une rencontre verrouillée à double tour. Les charges de Boutati et de Haare, auteurs d'un excellent match tous les deux, ont mis leurs partenaires du pack dans le sens de la marche et grâce à l'entrée de Boyoud (47ème, à la place de Tialata), parvenait enfin à faire jeu égal en mêlée. Leur manque d'opportunisme et les quelques défaillances de Benjamin Boyet au pied leur ont probablement coûté ce match. Toutefois, soulignons l'envie de jouer des joueurs isérois, qui n'ont jamais eu peur de relancer et que l'on sentait parfois frustrés de ne pouvoir mettre leur plan de jeu en place. Ils on su jouer contre nature pour gagner un match au forceps. Lesdiguières reste imprenable par tous les temps, et c'est une bonne nouvelle pour le président Marc Chérèque.

Avec un score de 9 à 6, cette victoire grenobloise ne restera pas dans les mémoires. Mais elle va permettre au promu de se placer définitivement dans les prétendants à l'Europe. Quand aux Bayonnais, il repartent sans aucun doute frustrés mais avec un point de bonus défensif largement mérité.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×