Giteau - Toulon - 22 septembre 2012. - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Giteau: "Pourquoi partir alors que je suis bien à Toulon ?"

Giteau: "Pourquoi partir alors que je suis bien à Toulon ?"

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 06/11/2012 à 15:07 -
Par Rugbyrama - Le 06/11/2012 à 15:07
Matt Giteau a expliqué les raisons de sa prolongation à Toulon jusqu’en 2015. L’Australien n’a pas caché qu’il est "heureux" avec sa famille dans le Var.

Fin octobre, Toulon réussissait un très beau coup en prolongeant son centre australien Matt Giteau. En effet, plusieurs clubs de Top 14 et étrangers lorgnaient sur l’international australien (30 ans ; 92 sélections). Mais les arguments du RCT ont été plus forts. Et surtout, Giteau a souligné que son choix n’avait pas été compliqué à faire, se sentant "heureux" avec sa famille dans le Var. "Dans ma tête, j'avais deux options: rester en France ou retourner en Australie. Je n'ai jamais pensé tenter ma chance en Angleterre par exemple. Mais pourquoi partir alors que je suis bien ici ? J'ai donc choisi la France et rester en France voulait dire rester à Toulon. Finalement c'était une décision assez facile à prendre. Je suis heureux ici ! Et ma famille est heureuse aussi. C'est la première des raisons qui a entraîné ma prolongation de contrat".

Toujours supporter des Wallabies

La situation sportive a également joué en faveur du RCT. "Toulon possède une grande équipe qui offre de belles chances de gagner des titres", a précisé Giteau, qui ferme ainsi la porte à un retour en équipe nationale. "Avec l'entraîneur en place aujourd'hui, je n'avais pas beaucoup de chance d'être appelé de toute façon. Même si j'étais revenu en Australie, condition sine qua non pour être sélectionnable, je n'aurais peut-être pas été rappelé. Alors j'ai décidé de rester à Toulon où je m'éclate. Mais je reste un fervent supporteur de l'équipe d'Australie au sein de laquelle j'ai gardé beaucoup d'amis. Après le match de samedi face à Clermont, je partirai en vacances, une quinzaine de jours, dans mon pays natal avec ma femme et mon fils."