Top 14

Racing: Des lendemains plus heureux ?

Défaits à Michelin dimanche par une équipe de Clermont impériale à domicile, les Racingmen peuvent néanmoins garder la tête haute. Eux qui ont fait trembler jusqu’au bout les hommes de Vern Cotter, ont affiché de belles promesses...

 
Des lendemains heureux ? - Rugby - Top 14Icon Sport
 

On dit que certaines défaites sont fondatrices, celle des Racingmen dimanche à Michelin (13-12) est de cette trempe. Venus à Clermont avec une idée en tête et un XV de départ remanié (Szarzewski, Machenaud ou Ducalcon préservés), les hommes de Gonzalo Quesada ont, en effet, failli réussir un gros coup. Après l’essai de Napolioni Nalaga, dès la 2e minute, on aurait pu penser que la partie allait être une promenade de santé pour les Jaunards. Il en a été tout autre. A la surprise générale et à la faveur d’un drop-goal d’Estebanez, ce sont les Franciliens qui menaient au score peu avant l’heure de jeu (7-12). C’était sans compter sur le buteur maison et l’état de grâce des Clermontois à Michelin, invaincus depuis près de trois ans (44 rencontres). Mais les Franciliens peuvent s’enorgueillir de repartir d’Auvergne avec le point du bonus défensif pour la première fois depuis leur remontée en Top14. Ce qui n’a rien d’une sinécure...

Quesada: "Je suis fier des mecs"

A l’heure des premiers bilans, les coéquipiers de Maxime Machenaud comptent deux victoires pour deux courtes défaites face à Toulon et Clermont. Et la promesse de lendemains heureux. Car sur ces deux défaites, les joueurs du Racing ont fait montre d’une envie et d’un état d’esprit remarquable, et la puissance de son pack d’avants n’est plus à démontrer. Certes il reste encore du travail au staff francilien, mais ce Racing là a clairement l’étoffe d’un demi-finaliste. A l’issue du match, le manager, Gonzalo Quesada, ne boudait pas son plaisir: "Je suis fier des mecs, le match s'est déroulé comme on l'avait prévu Je suis un peu déçu car on aurait pu gagner. C'est énorme notre performance ce soir, aucun de nos joueurs n'a le droit de baisser les yeux, en fin de match on relance de nos 22 mètres alors que l'on aurait pu garder notre point de bonus, je suis très content de voir autant de confiance dans l'équipe".

Le seul point noir de la soirée, et non des moindres, réside dans les blessures de Benjamin Dambielle et Jonathan Wisniewski, soit deux ouvreurs. Mais les Franciliens vont pouvoir travailler sereinement et préparer le déplacement à Bayonne de samedi prochain. Et aller chercher une victoire référence ?

 - Rugbyrama@RugbyramaFR
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |