Essai Danie Rossouw - Toulon Toulouse - 24 mai 2013 - Icon Sport
 
Top 14

Demi-finales Top 14 2013, les temps forts: Rossouw frappe d'entrée, Andreu le feu-follet

Rossouw frappe d'entrée, Andreu le feu-follet

Par Midi Olympique
Dernière mise à jour Le 26/05/2013 à 17:32 -
Par Midi Olympique - Le 26/05/2013 à 17:32
L'essai rapide de Rossouw, le virevoltant Andreu, l'admiration de Laporte ou encore les vingt ans d'attente de Castres... Les temps forts des demi-finales.
 

LE JOUEUR

Marc Andreu (Castres)

À l’image de toute l’équipe castraise, Marc Andreu a été héroïque, samedi face à Clermont. En vis à vis direct avec Sitiveni Sivivatu, le feu-follet tarnais a fait jeu égal avec la star All Black, compensant son déficit de puissance par une envie hors du commun. Toujours incisif en attaque, jamais pris à défaut en défense, Andreu a réalisé une prestation de niveau international. À souligner également l’immense performance de la mêlée castraise et notamment de la première ligne, qui est parvenue à mettre au supplice les Clermontois.

L’ESSAI

Danie Rossouw

Dès la deuxième minute du jeu de la demi-finale entre Toulon et Toulouse, les spectateurs de la Beaujoire ont compris que le RCT n’avait plus la tête à son titre en H Cup. Au sortir d’un regroupement sur la gauche du terrain, Fréderic Michalak observait une faille dans la défense toulousaine et ajustait un magnifique coup de pied transversal pour Danie Rossouw incroyablement seul sur l’aile opposée. L’international Springbok se saisissait alors du ballon et donnait l’avantage aux varois. Un essai magnifique, qui doit beaucoup à la vista et à la justesse de Michalak, réapparu très en jambe sur la pelouse nantaise.

LA STAT

20

Comme un signe du destin, vingt ans après son dernier sacre en 1993 face à Grenoble, le Castres Olympique va à nouveau connaître la joie de disputer une finale. Il s’agira du dernier match des deux entraîneurs Laurent Labit et Laurent Travers, qui dirigeront l’année prochaine le Racing Métro après quatre saisons de bons et loyaux services au cours desquelles ils ont toujours permis au CO de se qualifier en phase finale du championnat.

LA DECLA

Bernard Laporte, manager du RCT

"Nous n’avons rien gagné, mis à part le droit de jouer une finale supplémentaire, la quatrième en deux ans. Les joueurs avaient déjà gagné mon estime mais celle-ci ne fait que grandir après des matchs comme ceux-ci, parce que c’est beau ce qu’ils font".

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×