Poitrenaud - Toulouse Toulon - 24 mai 2013 - Icon Sport
 
Top 14

Demi-finale Top 14 2013 - RCT-Stade toulousain (24-9) - Toulon: Une puissance à toute épreuve

Toulon: Une puissance à toute épreuve

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 25/05/2013 à 00:20 -
Par Rugbyrama - Le 25/05/2013 à 00:20
Le RCT n’a pas connu de baisse de régime physique face à Toulouse, malgré le fait d’avoir joué une finale de H Cup à peine six jours auparavant. Surpuissant…
 

La tactique des Toulousains paraissait très simple: envoyer du jeu et faire courir les Toulonnais afin de les épuiser. Car Guy Novès, le stratège toulousain, n’avait pas éludé le fait que le RCT n’avait eu que six jours de repos après sa finale de H Cup contre Toulon. Le manager haut-garonnais doit encore se poser des questions et se demander comment les hommes de Laporte ont pu résister aussi bien à cet énorme combat, ces derniers terminant même la rencontre avec une meilleure fraîcheur physique.

Comme face à Clermont sur la scène européenne, la défense varoise s’est montrée intraitable. Sa puissance et son organisation ont de nouveau fait merveille. Et les tanks Rossouw, Botha et Masoe se sont régalés à plaquer à tout va. Très rarement, la défense de Toulon fut transpercée. Et quand ce fut le cas, comme sur cette prise d’intervalle d’Huget en première période, l’étau s’est refermé sur les attaquants toulousains, qui ont par ailleurs connu un incroyable déchet. Aussi bien dans le jeu courant qu’en conquête.

Bastareaud rend hommage à Kubriashvili

Corrigée en finale du Top 14 l’an dernier par le pack toulousain, la mêlée toulonnaise a fait bien plus que rivaliser. Et ce n’était pas gagné d’avance. Car l’avant-match a été perturbé par deux coups du sort, touchant les piliers du RCT. La poutre néo-zélandaise, Carl Hayman, a été contrainte de déclarer forfait, blessée à un mollet. Tout comme l’international gallois, Gethin Jenkins. Le staff varois a donc dû revoir ses plans, en titularisant notamment Kubriashvili sur le flanc droit de la mêlée. Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce dernier a très bien résisté, un an après avoir souffert le martyr devant la force des Toulousains.

Mathieu Bastareaud, le centre de Toulon, n’a d’ailleurs pas manqué de rendre hommage au Géorgien. "Il faut féliciter Davit. Il avait été très critiqué après sa finale de l’an dernier. Quand je vois le match qu’il sort… Il a faire taire ses détracteurs". Olivier Azam, l’entraîneur des avants, s’est également montré satisfait de la copie rendue dans l’épreuve de force, déclarant un "ça a été bien" qui en disait long. Le RCT a fait preuve d’une étonnante fraîcheur. Et les Toulonnais pourront bénéficier d’un jour de repos supplémentaire par rapport à l’autre finaliste du Top 14. Mais en ont-ils besoin ?

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×