Top 14

Demi-finale Top 14 2013 - Laurent Labit (Castres): "Il faut finir à Paris"

L'entraîneur de Castres, Laurent Labit, a estimé vendredi que Clermont représentait "le sommet le plus haut" de ses "quatre saisons" passées dans le Tarn.

 
Labit: "Il faut finir à Paris" - Rugby - Top 14
 

Comment avez-vous préparé ce grand défi ?

Laurent LABIT: On a bien récupéré du match de Montpellier (en barrages, NDLR). Pour une équipe comme la nôtre, c'était appréciable pour pouvoir basculer sur la demi-finale, sachant contre qui on allait jouer. Maintenant, on a compris, on est habitué de ce genre de matches de phase finale. La saison passée, on a échoué contre Toulouse (en demi-finales, ndlr) en n'ayant pas su concrétiser en première mi-temps et marquer quand on devait marquer. On a retenu la leçon. Avec l'expérience qui est la nôtre aujourd'hui, on sait très bien qu'un match de phase finale se joue beaucoup sur la psychologie, le mental. Il faut être capable de faire mal à l'adversaire. Il faudra être en place, capable de les contenir et surtout mentalement savoir marquer sur nos temps forts et gérer nos temps faibles.

Vous partez au Racing-Métro la saison prochaine, beaucoup de joueurs s'en iront ou arrêteront également, est-ce un facteur important ?

L.L: Il ne faut surtout pas que l'émotion vienne gâcher la préparation du match. Ce qui était important pour nous, c'était d'abord d'obtenir un match de barrage à domicile, ce qui était la meilleure manière de clore notre aventure avec le Castres Olympique. On ne parle pas de fin, il y a ce match samedi, on espère qu'il y en aura encore un autre la semaine prochaine. On est des compétiteurs et ce qui nous intéresse c'est de se rajouter une ligne à notre palmarès, ou d'écrire la première pour certains. Si on veut montrer la progression de cette équipe, il faut finir à Paris. On sait que l'on va avoir en face de nous le sommet le plus haut de nos quatre saisons au CO. C'est le meilleur adversaire pour voir si on a tous progressé ces quatre dernières années.

Vous attendez-vous à affronter une équipe revancharde ou au contraire, une bête blessée ?

L.L: Je pense qu'on va avoir en face de nous une équipe avec une vraie motivation, une envie de rachat. Vu ce qu'elle est capable de produire au niveau du rugby... On n'est pas assuré que Clermont, champion d'Europe, nous aurait laissé gagner samedi. Il faudra être le plus longtemps possible avec Clermont pour les faire douter et nous, croire à la victoire.

 - Rugbyrama@RugbyramaFR
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |