Joie Castres - Demi finale Top 14 2013 - Icon Sport
 
Top 14

Demi-finale Top 14 2013 - Clermont-Castres -9-25) - Castres, quelle sensation !

Castres, quelle sensation !

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 26/05/2013 à 11:31 -
Par Rugbyrama - Le 26/05/2013 à 11:31
Castres a créé une énorme surprise en disposant (25-9) de Clermont, premier lors de la phase régulière. Le CO affrontera Toulon en finale du championnat.
 

38ème minute de cette demi-finale. Aurélien Rougerie, capitaine exemplaire de Clermont, sort, la tête basse. Le physique est atteint. Le moral aussi, indéniablement. C'est tout un symbole. Les larmes viendront plus tard. Les Auvergnats ont connu une première mi-temps proche du calvaire. La seconde, après un soupçon de révolte, a tourné au cauchemar après l'essai de Cabannes (63e, 9-25). C'était dit. La défaite en finale de la Coupe d'Europe, la semaine dernière à Dublin, n'a pas été digérée. Les Auvergnats n'avaient pas la tête à Nantes. Et cela s'est vu. Tout le contraire du CO, impeccable d'un bout à l'autre du match. Les Tarnais savaient ce qu'ils faisaient et ont été récompensés par ce ticket pour la finale du Top 14 (9-25). Laurent Labit et Laurent Travers avaient établi un plan millimétré et sans faille.

Bousculés en mêlée, approximatifs dans leurs passes, maladroits face aux perches, les hommes de Vern Cotter n'avaient pas la solution. Le puissant pack castrais, emmené par Capo-Ortega, a d'abord obtenu trois pénalités en mêlée en première mi-temps. Morgan Parra a connu deux échecs en autant de tentatives. Les Tarnais en ont profité, pour prendre un peu le large en se montrant parfaitement appliqués et réalistes.

Le CO met KO l'ASM

Après avoir chahuté la mêlée adverse (5e), les Castrais profitaient d'une faute dans l'alignement clermontois pour se rapprocher de la ligne médiane. Où ils obtenaient une pénalité en mêlée. Les Castrais avaient passé seulement six secondes dans le camp clermontois qu'ils transposaient cela au score (9e, 0-3). Le reflet de la première mi-temps. Un peu plus loin, c'est Mike Delany qui tapait un coup d'envoi directement en ballon mort (21e). Quand rien ne va... Dans leur stratégie d'agresser sur tous les rucks les Clermontois, les coéquipiers de Brice Dulin ont eu la mainmise sur toute la première mi-temps. Rory Kockott en a profité pour ajouter trois pénalités (19e, 37e, 40e) pour mener de neufs points à la pause (3-12).

On attendait alors une révolte auvergnate. Elle a duré quelques minutes à la reprise. Puis, plus rien. De nouveau beaucoup d'en-avant. Des pénalités concédées. Des choix douteux dans l'alternance, avec une charnière Parra-Delany perturbée. Sur la seule offensive digne de ce nom, Delany justement, voyait sa passe interceptée par Cabannes qui marquait l'essai de la victoire 80 mètres plus loin (63e). Castres se contenta alors de gérer. Comme tout au long du match. Jamais les Tarnais n'ont lâché cette domination et cette maîtrise assez impressionnante. Appliqué, le CO a mérité le droit d'aller en finale, disputer un bouclier de Brennus contre Toulon, 20 ans après l'avoir remporté...

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×