Marc Delpoux - perpignan - 6 octobre 2012 - AFP
 
Top 14

Delpoux: "La colère l'emporte sur la fierté"

Delpoux: "La colère l'emporte sur la fierté"

Par Rugbyrama
Dernière mise à jour Le 02/11/2012 à 10:45 -
Par Rugbyrama - Le 02/11/2012 à 10:45
A l'issue de la rencontre perdue contre Castres, après un scénario fou, Marc Delpoux, le manager de Perpignan, n'a pas caché sa colère. Les phrases marquantes de la 10e journée de Top 14.
 

Vern Cotter (entraîneur de Clermont): "Nous étions venus pour gagner, on repart avec la victoire. On aurait pu y ajouter le bonus offensif, mais Agen a fait ce qu'il fallait pour nous en priver. Ce succès est important avant les tests de novembre, il nous maintient dans le haut du tableau. Agen est une belle équipe, on aurait tort de les enterrer. Quand ils auront récupéré tous leurs blessés, ils seront pénibles à jouer."

Philippe Sella (manager d'Agen): "C'est encore une défaite à domicile, mais les joueurs ont tout donné. Compte tenu du contexte et de l'état de l'infirmerie, c'est un bon point de pris. Les jeunes ont encore confirmé qu'ils avaient le niveau du championnat. On pourra compter sur eux cette saison et on en aura bien besoin pour sauver notre peau en Top 14"

Laurent Labit (entraîneur de Castres): "Un match de fou, incroyable avec des carences défensives des deux côtés et, au final, une rencontre qui a plu aux spectateurs. Heureusement que nous avons gagné, mais Perpignan aurait pu tout aussi bien l'emporter. On a cru qu'on avait plié le match, avec neuf points d'avance, en jouant à 15 contre 14. Ils sont revenus, et c'était presque perdu, avant cette mêlée où on est allé chercher la pénalité de la gagne de Kockott, 50 m en coin, après 80 minutes de jeu. Dingue!"

Marc Delpoux (manager de Perpignan): "Il y a de la fierté et de la colère. La fierté pour mes joueurs et ce qu'ils ont réalisé. La colère contre certaines décisions de l'arbitre. Et la colère l'emporte sur la fierté."

Jérôme Thion (2e ligne de Biarritz): "Il y a eu beaucoup trop de de déchets de notre part. Nous n'avons pas assez occupé le camp grenoblois et notre conquête ne fut pas bonne. A partir de là, c'était difficile d'envisager un résultat positif. En première période, on les a regardés jouer. Nous avons essayé d'envoyer plus de jeu en 2e mi-temps, mais les Grenoblois nous ont bien contrés. Grenoble a été très bon, notamment en conquête, et surtout plus agressif. C'est difficile de rentrer bredouille."

Stéphane Glas (entraîneur adjoint de Montpellier): "La mission est remplie, avec cinq points. Cela aurait pu être un peu mieux dans le contenu. Au niveau du jeu, il y a du déchet. On a eu quelques moments difficiles dans le match, on lâché des ballons. Sur le plan collectif, il y a eu quelques balles phases, mais cela n'a pas été suffisant. Il y a eu trop de déchet. On va continuer à travailler avant un dernier match important face à Toulouse. La trêve va nous faire du bien pour se reposer la tête et le corps".

Joan Caudullo (talonneur de Mont-de-Marsan): "On ne parle pas de victoire, car on veut avant tout se faire respecter et prendre du plaisir. On a réussi ce pari. Avec deux points au classement, c'est compliqué à gérer, mais l'ambiance reste bonne dans un groupe sain. L'objectif est de préparer la saison prochaine pour être compétitif et pour remonter de suite. Nous devons le préparer dès à présent, en faisant resigner les joueurs en fin de contrat".

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×