Top 14

De Malmanche (Stade français): "Très excité à l'idée de jouer ce derby"

Aled De Malmanche est aujourd'hui le choix numéro un du Stade français au poste de... pilier gauche. A la veille du derby, il évoque cette reconversion (qui n'en est pas vraiment une...), mais surtout, il explique combien il se plait dans la capitale et à quel point il est impatient de disputer le derby parisien, samedi face au Racing-Métro.

 
De Malmanche: "Très excité à l'idée de jouer ce derby" - Rugby - Top 14Icon Sport
 

Vous disputez votre deuxième saison sous les couleurs du Stade français. A l'approche de la rencontre samedi face au Racing-Métro, cette notion du derby parisien a-t-elle une véritable signification pour le Néo-Zélandais que vous êtes ?

Aled De MALMANCHE: Avec le temps, je commence à m'imprégner de la culture du rugby français et plus spécifiquement du Stade français. C'est ma deuxième saison à Paris. Et j'ai bien compris combien ce match était important pour mon club, pour mes partenaires. Il y a une suprématie régionale en jeu. Il est très important pour nous, pour nos dirigeants, pour nos supporters, de gagner cette rencontre. Je compte bien tout donner pour ça.

Quelle était l'image que vous aviez du Stade français avant d'arriver à Paris et comment a-t-elle évolué aujourd'hui ?

A.D.M: Lorsque je jouais en Nouvelle-Zélande, je ne connaissais pas grand chose de la France. Mais, avant de signer au Stade français, je me suis renseigné sur l'histoire du club. J'ai découvert tout un tas de chose sur son passé atypique, la façon dont le club a gravi si vite les échelons pour devenir champion de France à plusieurs reprises. J'avais entendu parler des maillots roses, du calendrier... Cette culture m'intriguait car c'est très différent de ce que j'ai vécu en Nouvelle-Zélande. Et puis, j'ai évidemment aussi été séduit par cette ville fantastique qu'est Paris. Aujourd'hui, je me plais vraiment dans ce club.

Vous avez pourtant débarqué dans un club en pleine reconstruction. N'avez-vous pas été déçu ?

A.D.M: A aucun moment, je n'ai été déçu. C'est un challenge très excitant de participer à la reconstruction d'un club. Le Stade français a été le meilleur club de France par le passé, j'ai envie d'être un des joueurs qui permettra à ce club de redevenir l'un des tout meilleurs. Et je vais tout faire pour ça.

Depuis le début de saison, le staff vous a reconverti au poste de pilier gauche avec une franche réussite. Quel est votre sentiment sur ce repositionnement ?

A.D.M: Je suis au service de l'équipe. Peu importe la place à laquelle j'évolue. Cela ne change pas grand chose pour moi. Une mêlée, ça reste une mêlée. Évidemment, il a quelques techniques qui sont différentes dans le positionnement, dans l'approche. Et puis, en Nouvelle-Zélande, j'ai déjà évolué au poste de pilier. A l'âge de 18 ans, je jouais au poste de pilier. Ce n'est donc pas une découverte pour moi. Surtout, le plus important, c'est de jouer et que l'équipe soit performante.

Que pensez-vous de la mêlée du Racing ?

A.D.M: Nous l'avons bien étudié à la vidéo. C'est une mêlée très solide avec plusieurs bon piliers dans le squad. Quelque soit les piliers qui jouent, le Racing a la faculté de conserver un haut niveau de performance. Pour nous, ce sera un gros challenge.

Connaissez-vous votre vis-à-vis Luc Ducalcon ?

A.D.M: (Large sourire) Oh oui, je le connais. Il fait partie des meilleurs piliers de France. J'ai bien regardé à la vidéo son travail en mêlée fermé. Il me semble très technique, comme beaucoup de piliers français...

Pensez-vous que la mêlée pourrait bien être la clé du match contre le Racing ?

A.D.M: C'est une évidence. Chaque week-end, la mêlée est importante. Chaque week-end, elle permet à une équipe de gagner. Ce sera peut-être encore plus vrai ce samedi car les deux équipes s'appuient beaucoup sur cette base depuis le début de saison. De notre côté, on s'attache vraiment à jouer dans la règle tout en mettant beaucoup de pression sur l'adversaire, ce qui nous a permis depuis le début de saison de ne pas être beaucoup sanctionné et de récupérer de nombreuses pénalités en notre faveur.

Etes-vous optimiste avant cette rencontre ?

A.D.M: Je suis pas ni optimiste, ni pessimiste. Simplement très excité à l'idée de jouer ce derby.

 - Rugbyrama@RugbyramaFR
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |