Nakaitaci - bayonne clermont - 18 août 2012 - AFP
 
Article
commentaires
Top 14

Clermont, sûr de sa force

Clermont, sûr de sa force

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 20/08/2012 à 11:53 -
Par Rugbyrama - Le 20/08/2012 à 11:53
Clermont l’a emporté pour la première fois à Bayonne depuis que Vern Cotter en est l’entraîneur. Pragmatiques, les Auvergnats se sont comportés en patron.

Morgan Parra qui lance en touche. Voilà une image cocasse qui restera de ce premier succès de l’ère Cotter à Jean-Dauger. Kayser blessé, Ti’i Paulo exclu dix minutes, Clermont se retrouvait dépourvu de talonneur. Alors Parra se saisissait du cuir et, d’un geste assuré, lançait le jeu de son équipe. Touche conservée. Julien Bardy livrera à la fin du match le secret du demi de mêlée clermontois: "Des fois, à l’entraînement, on fait lancer Morgan pour s’amuser. Finalement, ça nous a bien servi aujourd’hui".

Autre conséquence du carton jaune de Ti’i Paulo, à la première mêlée, le talonneur fait défaut. Elle arriva à la 69e minute et priva Clermont d’un deuxième joueur pour les huit minutes restantes de l’infériorité numérique. A 13, Clermont menait 10-6. Leur opiniâtreté et leur maîtrise permettaient alors aux Jaunards d’augmenter leur avance de trois points. Ils n’en concéderont aucun durant l’exclusion de Ti’i Paulo. Parlant. Le flanker international portugais explique: "On tenait le bon bout. On a maîtrisé. Même s’il fallait se méfier. Bayonne est très fort pour revenir dans les matchs, on l’a vérifié l’an dernier".

Chouly: "On n’a jamais pu enchaîner plus de trois ou quatre temps de jeu..."

Pour ce match de reprise, Clermont n’a pas cherché à faire valoir ses trois-quarts. Serrer le jeu et gérer étaient les leitmotiv auvergnats. Ceux qui ont permis aux hommes de Cotter de l’emporter enfin dans la touffeur basque. Jean-Marcellin Buttin part sur les mêmes bases que l’an dernier en marquant le seul essai de son équipe. "On savait, qu’ici, ça allait être compliqué. Sur mon essai, je suis au bon endroit, au bon moment. On a essayé de rester loin de notre ligne parce qu’ils poussaient forts. C’était notre jeu, même si on n’a pas beaucoup tenté. On menait. Il fallait gérer".

En somme, Clermont a fait parler sa maturité, son expérience et ses automatismes. Avec un jeu minimaliste, certes. Mais voilà l’ASMCA lancée. C’est de la pression en moins avant de se déplacer à Montpellier. Même s’il reste du travail avant de tourner à plein régime. Damien Chouly en est conscient: "Tout n’est pas parfait. La chaleur et l’humidité n’aidant pas, le ballon était une savonnette et il y a eu beaucoup de turn-overs. Ce sont des grains de sable dans les rouages. On n’a jamais pu enchaîner plus de trois ou quatre temps de jeu". En fait, si. Une fois. Sur l’action qui amena l’essai de Buttin. Clermont est déjà sûr de sa force.