Sitiveni SIVIVATU - clermont agen - 1 novembre 2012 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Clermont: Sivivatu, c’est de la dynamite

Clermont: Sivivatu, c’est de la dynamite

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 28/12/2012 à 16:06 -
Par Rugbyrama - Le 28/12/2012 à 16:06
En cette fin d’année 2012, Rugbyrama poursuit ses bilans à mi-saison. Ce vendredi, focus sur l'ailier Sitiveni Sivivatu, la bombe all black de Clermont.

S’il fallait s’en tenir aux statistiques, Sitiveni Sivivatu ne serait qu’un ailier commun de notre Top 14: sept rencontres disputées pour un seul essai marqué. En H Cup c’est un peu mieux. Pas transcendant... Deux essais inscrits parmi les douze de l’ASMCA dans la compétition en quatre rencontres. Voilà pour les chiffres. Pour la sensation, c’est tout autre chose. S’il n’est pas souvent à la conclusion des actions clermontoises, le Néo-Zélandais (30 ans, 29 essais en 45 sélections avec les All Blacks) en est par contre (très) régulièrement à l’origine. A Agen ? Un essai en coin, mais surtout deux coups d’accélérateurs dévastateurs amenant directement les essais de Jean-Marcellin Buttin et Napolioni Nalaga. Pour un match dès lors plié. Face au Stade français ? Un appel à hauteur de Brock James arrêtant deux défenseurs, et c’est Fofana qui s’en allait assurer le bonus offensif aux siens.

Plus collectif qu’il n’y paraît

Ces exemples ne sont qu’un symbole de la saison du All Black. Plutôt discret l’an dernier, pour sa première saison loin de la Nouvelle-Zélande, Sivivatu trouve cette année une carburation digne de son statut de cinquième ailier au plus fort ratio "nombre d’essais par match joué" dans l’histoire des All Blacks. Meilleur franchisseur du Top 14, Sivivatu prouve qu’il est aussi un joueur intelligent sur le terrain, dont Graham Henry dit d’ailleurs que "contrairement à ce que l’on pourrait croire, il s’intéresse énormément aux systèmes de jeu".

Capables de tous les exploits, dans un mouchoir de poche et grâce à des appuis extraordinaires, lorsqu’il se saisit du ballon, Sivivatu est logiquement surveillé comme le lait sur le feu par les défenses adverses. Ce qui lui offre la possibilité de fixer plusieurs défenseurs avant de placer sur orbite ses compagnons de la ligne d’attaque, démarqués. Un schéma qui s’est notamment répété à plusieurs reprises face au Leinster, lors du match retour en Irlande. Match pendant lequel il a tout de même réussi, malgré le traitement de "faveur" qui lui était assigné, à ouvrir la brèche amenant l’essai de Wesley Fofana. On vous le dit: bien souvent, la genèse des essais s’appelle Sivivatu...