Top 14

Clermont passe en force

Malgré une équipe remaniée, Clermont continue sur sa lancée et s'impose à Bordeaux-Bègles (28-24) dans le sillage d'une mêlée conquérante. L'UBB s'enlise.

 
Clermont passe en force - Rugby - Top 14Icon Sport
 

Le retour à la normale est parfois compliqué à gérer. Les Clermontois ont vécu cet épiphénomène sur la pelouse de Bordeaux-Bègles, ce vendredi soir. Après avoir vaincu le grand Leinster à deux reprises en H Cup, le retour au Top 14 s’accompagnait de quatorze changements dans les rangs auvergnats. Seul Julien Bardy était maintenu. Ce faisant, le manque d’automatismes s’est cruellement fait ressentir lors des premières minutes. En touche, les violons n’étaient pas accordés et Ti’i Paulo manquait deux lancers (4e, 36e, puis trois autres en deuxième mi-temps, 46e et 60e et 78e). L’UBB avait bien préparé son coup, mettant beaucoup de pression dans l’axe. A de nombreuses reprises, Camille Lopez montait en pointe sur David Skrela pour couper les angles de passes. Mais en première mi-temps, les points ont tous été marqués au pied. Et un peu contre le cours de jeu, c’est Clermont qui virait en tête (9-12). Lopez et Skrela, 100% de réussite, faisaient le nécessaire pour leur équipe. Ludovic Radosavljevic passait également un drop pour les Jaunards.

Les Jaunards renversent tout en mêlée

Au retour des vestiaires, l’ASMCA pensait avoir fait le plus dur après l’essai de Regan King (55e, 12-22). C’était sans compter la débauche énorme d’énergie de l’UBB qui signait un retour fracassant en moins de cinq minutes. C’est d’abord Madaule qui réceptionnait la passe au pied de Lopez en coin, puis Avei en force sous les poteaux, qui permettait aux Girondins de passer en tête et de croire à l’exploit (24-22). Seulement, la mêlée auvergnate a concassé son homologue. Cela a fait la différence en fin de match, quand en quelques minutes, l’arbitre accordait trois pénalités sur les grosses poussées de l’ASMCA (73e, 77e, 78e). Brock James n’en demandait pas tant pour assurer le succès de son équipe (24-28).

Ce qui est le plus marquant, c’est cette patience clermontoise à toute épreuve. Fébrile par moment, sous pression à d’autres, Clermont n’a pas paniqué. Au bout de vingt minutes de jeu, les Jaunards se sont mis à produire quelques temps de jeu pour mettre à la faute les hommes des Raphaël Ibanez. Territorialement, l’ASMCA n’a pas fait son meilleur match. Mais a attendu, puis a laissé faire sa mêlée, plus forte la majorité du match et intouchable dans les dernières minutes. L’UBB aurait peut-être mérité mieux qu’un bonus défensif, au regard de ses efforts. Mais la sagesse clermontoise était plus forte et se révèle plus précieuse et décisive que l’envie débordante. Malgré une équipe complètement remaniée, l’ASMCA a assuré l’essentiel. C’est probablement tout ce que souhaitait Vern Cotter.

 - Rugbyrama@thomasperotto
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |