Nathan Hines - clermont - 13 octobre 2012 - Icon Sport
 
Top 14

Clermont paré au choc

Clermont paré au choc

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 30/11/2012 à 09:49 -
Par Rugbyrama - Le 30/11/2012 à 09:49
Le championnat reprend ses droits avec un choc Toulouse-Clermont explosif. A la veille de cet affrontement, les Clermontois piaffent déjà d'impatience.
 

Tout vient à point à qui sait attendre. Pendant trois semaines, les supporters ont laissé fanions, écharpes, et banderoles bigarrées au placard. Certes, ils ont pu assouvir leur passion ovale en suivant les rencontres internationales, mais l’affection que l’on voue à un club est toujours particulière. Même les joueurs qui, d’usage, dénoncent la longueur du calendrier, n’en pouvaient plus d’attendre. Au premier rang desquels figure le deuxième ligne clermontois, Nathan Hines: "Ça commençait à être un peu long", soufflait ainsi le géant australien natif de Wagga Wagga sur le site internet du club auvergnat. Jeune retraité du rugby international, le temps a dû lui paraître un peu long, et l’ennui n’était pas loin. Tout l’inverse de Vincent Debaty, qui a pris part aux trois victoires du XV de France. Là encore, un autre danger guette: après l’euphorie, la décompression ? Difficile de revenir sur Terre après avoir goûté à l’ivresse des triomphes célébrés dans les plus grandes enceintes du sport français. "L’équipe de France est maintenant derrière, et nous n’avons pas mis beaucoup de temps avant de penser à Toulouse. Nous avions, en fait, tous hâte de nous y remettre et d’affronter le programme chargé qui nous attend. Ce sera une occasion parfaite pour se tester avant de recevoir le Leinster", expliquait le pilier.

Oublier le Leinster... ou pas ?

Leinster. Le nom du prochain adversaire des Clermontois, en H Cup, est lâché. La franchise irlandaise est invaincue sur la scène continentale depuis maintenant... deux ans, date à laquelle ils avaient chuté à Marcel Michelin (12 décembre 2010, 20-13). Il y aussi le souvenir de cette demi-finale perdue, en avril dernier, à Chaban-Delmas (15-19): l’en-avant de Fofana, ces dernières secondes irrespirables, et une mêlée retournée... Les images défilent si vite qu’elles en ferait perdre le sens de la réalité et la prochaine échéance, ce choc contre Toulouse: "Bien sûr qu’il y a les deux matchs face au Leinster derrière qui arrivent. Cette semaine, il n’y a qu’une seule préoccupation à avoir: Toulouse. Cela sonne un peu cliché mais le match le plus important, c’est toujours le prochain", assurait Hines.

Et si, finalement, ces deux échéances n’étaient pas si distinctes ? Après tout, quoi de mieux qu’un duel avec le champion de France pour se préparer à affronter le champion d’Europe ? L’international écossais acquiesce: "Il n’y a pas de meilleur match que celui que nous allons disputer samedi après-midi, pour retrouver rapidement notre meilleur niveau et notre cohésion". Toulouse-Clermont, collision imminente... Il était temps !

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×