Montage Giteau Fofana Bastareaud - Rugbyrama
 
Top 14

Classement des meilleurs trois-quarts centre du Top 14 - Wesley Fofana, l'insaisissable

Centre: Fofana, l'insaisissable

Par Rugbyrama
Dernière mise à jour Le 13/06/2013 à 17:30 -
Par Rugbyrama - Le 13/06/2013 à 17:30
Suite de nos Top 5 des meilleurs joueurs du Top 14 poste par poste avec ce jeudi, les trois-quarts centre. Fofana a dynamité les défenses adverses.
 

1. Wesley Fofana (Clermont) – Alors oui, le centre de l’ASMCA, Wesley Fofana, n’est certainement pas le trois-quarts qui a le plus joué cette saison en Top 14, avec 13 titularisations (1034’ sur les terrains). Mais quel phénomène ! Perforateur du diable, doté d’excellents appuis et d’une accélération redoutable, le Clermontois est à créditer d’un exercice 2012-2013 en tous points exceptionnel. Avec lui, échapper à deux adversaires semble d’une aisance déconcertante. Auteur de 10 essais en championnat (dont un coup du chapeau contre Agen), le joueur de 25 ans a donné le tournis à ses vis-à-vis. Après une telle saison, nul doute que l'Auvergnat devrait être particulièrement surveillé par ses adversaires.

DPPI

2. Matt Giteau (Toulon) – Sans doute avec son compère, Jonny Wilkinson, l’un des joueurs les plus élégants du Top 14. L’international australien aux 92 sélections a été le "Monsieur plus" du RC Toulonnais. Gros défenseur, excellent passeur, chaque ballon passant dans ses mains glisse telle une offrande vers ses partenaires. Intelligent et précis au pied, il peut également soulager son buteur en cas de nécessité. À 30 ans et malgré ses 21 titularisations, il n’a jamais semblé faillir. Doté d’un coup d’œil précis, il s’est mué en finisseur à sept reprises.

3. Mathieu Bastareaud (Toulon) – Parfait pendant de Matt Giteau, le trois-quarts centre du XV de France (14 sélections) a réalisé sa meilleure année au haut niveau. Toujours aussi véloce en attaque comme en défense, il a réussi cette fois à maintenir un seuil de performance élevé tout au long du Top 14. Parfait point d’appui au centre du terrain, il a constamment fait avancer son équipe grâce à sa puissance et son gabarit hors-norme. Le Toulonnais de 24 ans a clairement gagné en maturité.

Icon Sport

4. Henry Chavancy (Racing-Métro) – Quelle saison pour Henry Chavancy ! Tranchant en attaque et toujours aussi féroce en défense, le trois-quarts centre des Ciel et Blanc a clairement confirmé les espoirs placés en lui. Rarement absent, il a aligné 11 titularisations de rang en fin de saison (21 au total). Ne manque plus que l’aboutissement final d’une sélection en équipe de France…

Icon Sport

5. Gaël Fickou (Toulouse) – À 19 ans, le centre toulousain formé à Toulon est la révélation à son poste. Annoncé comme le successeur de son idole, Yannick Jauzion, Fickou a littéralement explosé aux yeux du grand public. Pour preuve, il a disputé 20 rencontres de championnat cette saison dont 16 comme titulaire. Une performance assez remarquable pour celui qui a découvert le Top 14 cette année. Précieux sous les ballons hauts, bon plaqueur, il se révèle surtout un excellent franchisseur. Son aisance gestuelle malgré sa grande taille (1.90m) et ses appuis étonnants en font un poison pour les défenses adverses. Et sa marge de progression semble encore importante.

Et aussi : Benson Stanley (Clermont), Nigel Hunt (Grenoble), Romain Cabannes (Castres), Florian Fritz (Toulouse).

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×