Montage Tulou-Picamoles-Masoe - Rugbyrama
 
Top 14

Classement des meilleurs numéro 8 de la saison - Picamoles au top

Numéro 8: Picamoles au top

Par Rugbyrama
Dernière mise à jour Le 13/06/2013 à 17:30 -
Par Rugbyrama - Le 13/06/2013 à 17:30
Ce lundi, nous continuons nos Top 5 des meilleurs joueurs du Top 14 poste par poste avec les numéro 8. Picamoles, Tulou et Masoe ont fait des ravages.
 
Icon Sport

1. Louis Picamoles (Toulouse) - A 27 ans, le Toulousain est au sommet de sa forme. Physiquement, il est arrivé cette saison à faire des différences incroyables. Sa puissance et son raffût ont fait des ravages dans les défenses adverses et il a montré une faculté énorme à rester debout. De ce fait, il demeure ô combien intéressant dans le jeu haut-garonnais afin de faire jouer derrière lui. Plus mature, il a gagné en régularité, ce qui en fait un élément indispensable à Toulouse (dix-neuf matchs disputés), mais aussi en équipe de France. D'autant qu'il a ajouté des armes dans son jeu, notamment dans le jeu au sol où il récupère de plus en plus de ballons sur ses appuis. Également l'un des avants les plus efficaces du championnat (six essais).

2. Alex Tulou (Montpellier) - Une force de la nature. Et à coup sûr, l'un des joueurs les plus puissants du Top 14. Tout au long de la saison, le Samoan d'origine n'a cessé d'avancer à l'impact et demeure l'un des joueurs qui a effectué le plus de franchissements. Il a confirmé sa première saison de haute volée avec Montpellier et surtout, il a bénéficié de la confiance du staff héraultais, étant en concurrence à son poste avec Johnnie Beattie. L'Ecossais n'a été titulaire que neuf fois. C'est dire l'importance et la performance de Tulou durant cet exercice.

Icon Sport

3. Chris Masoe (Toulon) - L'ancien Castrais a mis plusieurs semaines afin de s'intégrer pleinement dans l'effectif toulonnais. Mais sa deuxième partie de saison fut en tout point remarquable. Le All Black (20 sélections) a retrouvé de sa superbe et ses charges furent bien plus percutantes. Gros point de fixation, il a été un atout également dans le combat, étant difficile à sortir des zones de rucks lorsqu'il est sur ses appuis en train de contester les ballons. Il n'a manqué de quatre rencontres de championnat cette saison. Fort.

4. Antonie Claassen (Castres) - Le Sud-Africain a réellement tapé dans l'oeil du staff du XV de France, qui n'a pas hésité à lui offrir ses premières capes internationales. Joueur dur au mal, il a été l'un des leaders dans le combat au sein de l'effectif du CO. Très complet, aussi bon en défense qu'en attaque ou sur les phases de conquête, il a pu compter également sur la domination de son pack pour évoluer sereinement. Un des hommes de bases utilisés très régulièrement par le duo Labit-Travers (23 matchs joués).

Icon Sport

5. Sakiusa Matadigo (Racing) - Le jour et la nuit. Peu utilisé l'an dernier pour son arrivée au Racing (10 matchs), le Fidjien a retrouvé tous ses moyens. Très mobile et dynamique, il a mis à profit sa puissance derrière le pack du Racing. Adroit ballon en mains, il a su gagner sa place et a très bien alterné avec le Sud-Africain Jacques Cronje, tous les deux pouvant évoluer troisième ligne aile ou numéro 8.

Et aussi: Damien Chouly (Clermont), Sergio Parisse (Stade français), Dwayne Haare (Bayonne).

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×