Hernandez - Toulon Racing - 6 janvier 2013 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Le Racing n'est pas mort !

Le Racing n'est pas mort !

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 07/01/2013 à 16:59 -
Par Rugbyrama - Le 07/01/2013 à 16:59
Vainqueur superbe de Toulon dans l’antre de Mayol, le Racing a envoyé un message fort et se replace dans la course aux qualifications.

L’expression de Gonzalo Quesada, au micro de Canal + à l’issue du match, est des plus belles. "Les Saracens, c’est demain. Aujourd’hui, on va prendre le temps de respecter cette victoire". Car elle le mérite. Si comptablement, il n’a pas plus de valeur que les quarante points infligés la semaine précédente à des Agenais en lutte pour leur survie, ce triomphe sur la pelouse de Mayol marque les esprits autant que la hiérarchie du classement. Superbes d’abnégation, refusant de plier sous les derniers coups de boutoir d’un RCT vexé et qui, dans les cinq dernières minutes, poussait pour sauver ce qui pouvait encore l’être, les Franciliens n’ont jamais lâché. Épique. "Dans nos 22m à défendre, nous n'avons rien lâché, cela démontre la solidarité de ce groupe. C'est la nouvelle force du Racing, je crois qu'il va falloir compter sur nous", raconte Henry Chavancy sur le site du RM92. "On savait que si on se donnait à 100% les uns pour les autres, nous aurions la possibilité de créer un exploit et nous l'avons prouvé hier soir. Le Racing est loin d'être mort et j'en suis ravi".

De retour dans la course

Dixième avant son déplacement dans le Var, le Racing s’est donc offert une belle bouffée d’oxygène mentalement et se relance également dans la course à la sixième place qualificative pour les phases finales. Une course-poursuite pour laquelle les Franciliens espèrent bien capitaliser sur leur succès retentissant à Mayol. "On voulait réagir après ce début de saison assez mitigé et décevant de notre part. Il fallait regagner le respect des équipes adverses, chose que nous avions un petit peu perdu pendant cette première partie de saison" concède Henry Chavancy. Les adversaires sont désormais prévenus. Capable, certes, de chuter à domicile face à la lanterne rouge, le Racing est aussi capable de faire tomber le leader chez lui ou de venir chahuter comme rarement Clermont à Marcel-Michelin (13-12 en septembre dernier). Méfiance.