Mach - Castres Bayonne - 1 septembre 2012 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Castres tout en maîtrise

Castres tout en maîtrise

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 01/09/2012 à 22:52 -
Par Rugbyrama - Le 01/09/2012 à 22:52
Castres signe une deuxième victoire de rang à domicile, dominant une formation de Bayonne chahutée en mêlée fermée (31-10).

On avait quitté la semaine dernière des Castrais clairement frustrés de leur match contre le promu grenoblois, puisque le point de bonus offensif qui leur semblait promis s'était finalement dérobé. On s'attendait donc à trouver des Tarnais très remontés face aux Bayonnais, auteurs d'un bon début de saison, et vainqueusr du Stade français à Jean-Dauger la semaine passée.

Un choc de prétendants à la qualification qui a démarré sur les chapeaux de roue puisque dès la 2e minute, ce sont des Bayonnais sans complexe qui débloquaient leur compteur par un très bel essai de Marmouyet. Un début de mi-temps marqué par les intentions de jeu affichées des hommes de Christophe Deylaud et Christian Lanta. Les joueurs de Castres eux, tentaient de retrouver leurs esprits par du jeu déployé et notamment un triangle d'attaque Andreu-Martial-Dulin très en jambes. Cette première partie de match aura surtout été marquée par un déchet important: passes hasardeuses, en-avant évitables et précipitations n'ont pas permis au jeu d'atteindre des sommets. Le score de 11 à 10 en faveur de Castres à la pause aurait pu être beaucoup plus conséquent sans toutes ces erreurs.

Bayonne dominé en mêlée

Un déchet qui s'est poursuivi en seconde mi-temps, avec toujours beaucoup d'en-avant et surtout d'indiscipline. Une indiscipline qui aura coûté cher aux Bayonnais en mêlée: manifestement en difficulté en raison des nouvelles règles, les Basques se sont vus à plusieurs fois reproché par Monsieur Cardona d'anticiper les commandements. S'ajoutait à cela la controverse sur l'essai de Romain Martial (54e): il semble en effet que celui-ci ait bien eu le pied en touche au moment de son coup de pied rasant, et que le ballon touche le poteau de coin avant d'aplatir. Un essai finalement validé par l'arbitrage vidéo: le coup de pied à suivre ayant été tapé en dehors des 5 mètres, il ne pouvait faire l'objet d'un jugement.

Mais il serait injuste de mettre la victoire castraise sur le compte de ce seul essai: force est de reconnaître que les Tarnais ont fait preuve d'une énorme débauche d'énergie, qui a fini par mettre à la raison des Basques certes courageux, mais qui n'avaient pas les armes ce samedi pour inquiéter les joueurs du duo Labit-Travers. Une victoire incontestable pour un match maitrisé presque de bout en bout et qui prouve encore une fois que le CO est bien une équipe sur laquelle il faudra compter cette année encore. Seule ombre au tableau: le point de bonus offensif qui s'envole encore une fois. Du côté bayonnais, malgré un score final sévère de 31 à 10, on trouvera des raison de positiver: un bel essai de Marmouyet et une ardeur défensive jamais démentie. Gageons que ce groupe mérite bien mieux.