Tales - Castres Clermont - 5 octobre 2012 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Castres renverse la vapeur

Castres renverse la vapeur

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 05/10/2012 à 23:01 -
Par Rugbyrama - Le 05/10/2012 à 23:01
Brouillon et maladroit, Castres s'est employé pour dominer Clermont (16-13) qui n'arrive toujours pas à s'imposer à Pierre-Antoine. Les Auvergnats, qui décrochent le bonus défensif, voient leur place de leader menacée.

Finalement, la domination castraise a suffi à faire la différence. Fut-elle mince et arrachée au bout de la nuit, ou de l’ennui du vendredi soir (16-13). L’homme providentiel s’appelle Romain Teulet. Et il joue au CO. Entré à la place d’un très bon Brice Dulin, Teulet n’était pas là pour apporter sa puissance ou sa vitesse. Mais bien pour passer des pénalités, dans le money-time. Coaching gagnant et bingo pour le duo Labit-Travers. L’arrière a passé deux coups de pied. C’est peu, certes, mais cela suffit à renverser la vapeur face à une équipe clermontoise brouillonne et très indisciplinée (15 pénalités sifflées !).

Bien malin celui qui pouvait dire, à la mi-temps (3-6), quelle équipe serait devant au tableau d’affichage au coup de sifflet final. D’autant que les Castrais avaient laissé traîner pas mal de points en route, sous l’effet d’un cruel manque de réussite de son buteur sud-africain, Rory Kockott (2/7). La rencontre a été rythmée par les coups de sifflets de l’arbitre. Côté clermontois, on a été souvent pénalisé, dont six fois au bout de trente minutes de jeu. Côté castrais, on a laissé tomber beaucoup de ballons au sol. Contre le vent en première période, les hommes de Laurent Travers et Laurent Labit avaient un plan de jeu basé sur du "large-large". Mais la défense des Jaunards a annihilé la grande majorité des actions. En montant très vite sur les extérieurs, les trois-quarts de l’ASMCA ont mis la pression sur le porteur du ballon, obligeant celui-ci à attaquer la ligne sans forcément de vitesse.

Kockott répond à Buttin

Clermont, qui a du jouer dix minutes à 14 après l’exclusion de Brock James en première période (plaquage haut), a manqué d’automatismes. La faute, peut-être, aux douze changements par rapport au XV de départ qui avait battu à la sirène le Stade français la semaine passée. Pourtant, l’interception de Jean-Marcellin Buttin (51e, 6-13) et sa course de 90 mètres avait permis de croire à l’exploit (pas de victoire depuis 36 ans). Mais Castres, à force d’insister, a pu revenir dans le match. C’est d’abord Rory Kockott (63e) qui plongeait dans l’en-but, récompensant deux gros efforts de son pack. Romain Teulet, avec une transformation et une pénalité (76e), se chargeant ensuite de donner la victoire aux Castrais. Mais une chose est sûre, les deux équipes vont devoir montrer tout autre visage le week-end prochain, en H Cup. Sinon…