Romain Cabannes - castres biarritz - 15 septembre 2012. - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Castres fait tomber Biarritz


Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 15/09/2012 à 21:22 -
Par Rugbyrama - Le 15/09/2012 à 21:22
Castres fait tomber BiarritzToujours redoutable à domicile, Castres a été la première équipe à briser la série positive de Biarritz cette saison (28-13).

Une série allait à coup sûr prendre fin ce samedi. Biarritz, qui n'avait pas encore perdu cette saison, se déplaçait à Castres, toujours invaincu sur sa pelouse. Un duel pour le moins équilibré, d'autant que les deux adversaires avaient affiché de réelles certitudes en conquête lors des premières journées. Mais si le combat a bel et bien eu lieu, ce sont aussi deux équipes très joueuses qui se sont présentées à Pierre-Antoine. Au final, seule l'indiscipline aura permis de départager les deux camps. Et dans ce domaine, ce sont les Basques qui ont craqué.

Ces derniers avaient pourtant pris le meilleur départ. D'entrée de jeu, ils avaient même jeté un froid dans le public tarnais lorsque Peyrelongue achevait dans l'en-but la première attaque du BOPB (0-7, 2e). Plus précis dans les transmissions et plus décisifs offensivement, les Biarrots parvenaient plus facilement déstabiliser le rideau défensif adverse que les Castrais. Le CO n'ayant pu répondre que par la botte de Teulet, les Basques viraient logiquement en tête à la pause (12-13). Avant que la physionomie du match ne s'inverse.

Kockott, le dynamiteur

Au retour des vestiaires, l'impuissance offensive changeait en effet de camp. Après deux munitions gâchées près de l'en-but biarrot, Castres trouvait enfin la faille par l'intermédiaire de Kockott, qui concluait une action de plus de 90 mètres (19-13, 52e). Le demi de mêlée, entré en jeu quelques instants plus tôt pour remplacer Teulet, venait de permettre aux Tarnais de passer pour la première fois en tête au tableau d'affichage. Surtout, il allait poursuivre sur sa lancée en dynamisant réellement le jeu de son équipe pour lui permettre d'enfin franchir la défense adverse. D'autant qu'en face, Biarritz traversait une période de 20 minutes en infériorité numérique après les cartons jaunes infligés successivement à Lauret (44e) puis Barcella (54e).

L'indiscipline basque, qui n'avait pas coûté trop cher avant la pause, venait cette fois de peser lourd. Et la note allait même s'alourdir. Kockott, encore lui, prenait la relève de Teulet dans les tentatives de but pour creuser un écart définitif (56e, 65e, 68e). Au moment de répondre, le BOPB, moins inspiré, se montrait quant à lui muet offensivement. En n'inscrivant aucun point en deuxième mi-temps, les Biarrots se condamnaient ainsi à repartir sans le bonus défensif. Ce qui permet aux Tarnais de revenir à la quatrième place du classement... à deux longueurs de leur adversaire du jour.