Jeremy CASTEX - perpignan stade français - 22 septembre 2012 - Icon Sport
 
Top 14

Castex: "Perpignan a été trop brouillon"

Castex: "Perpignan a été trop brouillon"

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 12/11/2012 à 09:39 -
Par Rugbyrama - Le 12/11/2012 à 09:39
Dominés à Biarritz, les Perpignanais se sont logiquement inclinés (3-15) à Aguiléra samedi. Une défaite qui s'explique, selon le pilier catalan Jérémy Castex, par les nombreuses approximations de son équipe...
 

Comment expliquer cette défaite ?

Jérémy CASTEX : Il y a d'abord ces premières minutes durant lesquelles on fait un peu n'importe quoi. Nous avons mis trop de temps à entrer dans le match et commis beaucoup de fautes de mains.

Et on a l'impression que Biarritz s'est mieux adapté aux conditions climatiques, avec la pluie qui s'est abattue pendant toute la rencontre...

J.C. : Oui, c'est le style de jeu du BO. De notre côté, nous étions trop brouillons et pas assez précis dans nos transmissions. Pourtant, on a montré qu'on pouvait répondre présents, notamment devant en prenant le dessus en conquête en deuxième mi-temps.

Même si Biarritz mérite sa victoire, n'êtes-vous pas frustrés de ne pas ramener de bonus défensif ?

J.C. : Si, car il y a ces dernières minutes durant lesquelles on campe devant leur ligne d'en-but sans être récompensés. Il y a parfois une passe de trop, un ballon tombé. C'est frustrant de ne pas partir avec au moins un point. Mais ce n'est pas du tout un coup d'arrêt. On verra le bilan qui sera tiré à notre retour de vacances (dans dix jours, N.D.L.R.) mais le problème, c'est que ce n'est pas la première fois qu'on met dix minutes à entrer dans le match et qu'on court après le score.

Les vacances seront-elles bénéfiques ?

J.C. : Elles vont faire du bien car elles permettent de souffler. Nous n'avons pas eu de coupure depuis la reprise cet été même si le staff a profité du Challenge européen pour faire tourner l'effectif. Après, on va repartir sur un nouveau bloc de matchs.

A titre personnel, quelques mois après votre arrivée, pouvez-vous dresser un bilan de votre première partie de saison ?

J.C. : Pour le moment, il est plutôt satisfaisant. En arrivant, je n'espérais pas jouer autant puisque j'ai été titularisé huit fois en onze journées. C'est très bien quand on voit les joueurs qui évoluent au poste de pilier à Perpignan. Mais je sais que j'ai été avantagé par les blessures (de Mas et Pulu, N.D.L.R.). Du coup, on m'a donné ma chance. Cela a été un peu dur de retrouver mes repères à droite car je n'y avais pas joué pendant un an et demi mais je les ai retrouvés peu à peu. Là, à Biarritz, on a vécu un quart d'heure difficile en première ligne avant d'assurer tous nos ballons. Maintenant, j'ai de bonnes sensations à droite. En tout cas, je ne regrette pas du tout mon choix d'avoir signé à l'Usap.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×