William Servat - 10.05.2013 - Toulouse Racing Metro - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Top 14, bilan: Toulouse, le triplé était trop dur

Bilan: Toulouse, le triplé était trop dur

Par Midi Olympique
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 15/06/2013 à 18:17 -
Par Midi Olympique - Le 15/06/2013 à 18:17
Demi finaliste du Top 14 pour la vingtième fois consécutive, Toulouse n’est pas parvenu à conserver, pour la troisième année consécutive, son titre de champion de France. Pour la première fois depuis 2009 les Rouge et Noir ont terminé la saison sans aucun titre.

TOUR D'HORIZON

Doubles champions de France en titre, les Toulousains ne sont pas parvenus à conserver leur couronne cette année, buttant en demi-finale sur une équipe de Toulon qui lui était en tous points supérieure. Une déception qui venait alors clore une saison au cours de laquelle le Stade est souvent apparu dans l’ombre des locomotives Toulon et Clermont. Autre coup dur l’élimination dès les poules en H Cup par les Tigers de Leicester. Si l’exercice 2012-2013 haut-garonnais semble en demi teinte, c’est aussi parce que depuis toujours Toulouse a habitué ses supporters au caviar. Il était absent cette année mais tout n’était pas à jeter pour autant.

LE TOP : La régularité au plus haut niveau

On ne le soulignera jamais assez mais le Stade toulousain n’a aucun pareil dans sa capacité à se montrer aussi régulier au plus haut niveau. Jugez plutôt, les hommes de Guy Novès disputaient cette année leur vingtième demi-finale. Du jamais vu. Certes, leur troisième place en Top 14 les a contraint à disputer un barrage face au Racing-Métro mais ils ont brillamment franchi cet obstacle. Si beaucoup d’équipes se contenteraient d’une accession au dernier carré, ce n’est pas le cas de Toulouse. Et c’est peut-être là sa plus grande force.

LE FLOP : La H Cup

La vraie déception en Haute-Garonne cette année est venue de la H Cup, où le Stade toulousain n’est pas parvenu à se sortir d’une poule dans laquelle il a battu le fer avec Leicester, les Ospreys, et Trévise. Pourtant bien lancé avec trois victoires aux matchs aller, les coéquipiers de Thierry Dusautoir ont "sombré" durant la phase retour, en s’inclinant au pays de Galles ainsi qu’à Leicester. Un bilan dont ne peut pas se satisfaire une formation qui a remporté quatre fois la compétition.

Icon Sport

LE JOUEUR : Louis Picamoles

Même si le jeune Gilian Galan a grappillé du temps de jeu en début de saison, Louis Picamoles a montré à chacune de ses apparitions qu’il était bel et bien le taulier au poste de numéro 8 dans l’hexagone. Il fut d’ailleurs l’un des seuls Bleus à surnager lors du dernier Tournoi des Six Nations. Également très bon en club, l’ancien montpelliérain joue sans doute à 27 ans le meilleur rugby de sa carrière.

LA REVELATION : Gaël Fickou

Icon Sport

Chippé à Toulon à l’intersaison, Gaël Fickou avait à peine 18 ans lorsque Guy Novès l’a lancé dans le grand bain du Top 14 face à Mont-de-Marsan lors de la 2e journée. Malgré la féroce concurrence à ce poste (David, Fritz, Jauzion voire McAlister ou Poitrenaud), le natif de la Seyne-sur-Mer s’est montré plein de culot à chacune de ses apparitions avec le maillot du Stade toulousain. Des prestations qui ont fait de lui un titulaire lors des phases finales, l’encadrement toulousain le préférant même à Florian Fritz. Cela n’a d’ailleurs pas échappé à l’œil du sélectionneur du XV de France, Philippe Saint-André, qui après l’avoir appelé face à l’Ecosse lors du Tournoi l’a emmené en Nouvelle-Zélande pour la tournée.

L'AVENIR

Après l’élimination en demi-finale de Top 14, Guy Novès n’a pas manqué de remettre en cause la stratégie de recrutement du club, jugée trop "française" en comparaison  avec ce qui se fait à Toulon. Quelques jours plus tard, le Stade toulousain annonçait la signature du All Black, Hosea Gear, pour deux saisons. L’exercice 2013-2014 pourrait donc être celui du renouveau au bord de la Garonne d’autant plus que certains joueurs emblématiques tels que Jean Bouilhou (qui n’a même pas eu droit à des adieux  lors du dernier match) ou Yannick Jauzion ont plié bagages. Quoi qu’il en soit l’objectif sera donc de ne pas terminer une deuxième saison consécutive sans titre. Le passé a prouvé que l’on pouvait faire confiance aux Rouge et Noir que ce genre de mésaventure ne se répète pas dans le temps.

LES CHIFFRES CLES

Classement général: 3e, 79 points

Classement attaque: 3e, 702 points

Classement défense: 5e, 501 points

Meilleur réalisateur: Luke McAlister (222 points)

Meilleur marqueur: Vincent Clerc (9 essais)

 
 

commentaires


  • chalaltds18/06/2013 14:38

    saison râtée ... trop compliquée ... trop de doublons ... à la décharche de toulouse le top14 est un championnat faussé par les doublons ... c'est le seul sport où les clubs sont obligés de jouer sans leurs internationaux ... c'est débile te c'est se moquer des spectateurs et abonnés de la TV ... une honte

  • t0ul0us118/06/2013 12:21

    Juste un petit rappel par rapport â Bouilhou, parce que la formulation de RR ne me plaît pas trop, s'il n'a pas eu droit aux adieux, c'est simplement parce qu'il a pris sa décision APRÈS le dernier match.

  • stadophile16/06/2013 14:18

    Excellente idée en effet que de prévoir un championnat comme au foot... Des doublons seraient impossibles au Foot en tout cas.