William Michael PHILLIPS - 20.04.2013 - Bayonne Montpellier - 25 eme journee de Top 14 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Bilan Top 14: Bayonne, un long fleuve tranquille

Bilan: Bayonne, un long fleuve tranquille

Par Midi Olympique
Dernière mise à jour Le 11/06/2013 à 14:07 -
Par Midi Olympique - Le 11/06/2013 à 14:07
Très vite assuré de son maintien, rapidement éloigné des six premières places, l’Aviron bayonnais s’est offert une saison relativement sereine. Retour sur les temps forts de son exercice 2012-2013.

TOUR D'HORIZON

Tout droit venu d’Agen, le tandem Lanta-Deylaud a mis quelques matchs avant de trouver ses marques, mais une fois le rythme de croisière atteint, la saison basque a pris l’allure d’un long fleuve tranquille. Ainsi, l’Aviron est vite parvenu à se mettre à l’abri de la relégation en championnat, laissant Bordeaux-Bègles et Agen cravacher pour sauver leur peau. Toutefois, les coéquipiers de Mark Chisholm ont également compris assez tôt qu’il serait trop difficile pour eux d’accéder aux phases finales. Huitièmes du classement finale, ils pourront se satisfaire de devancer le rival biarrot à la faveur d’un goal-average particulier en leur faveur.

LE TOP : La suprématie basque

Ils s’agit certes d’un titre purement honorifique, mais le fait est que depuis son retour dans l’élite en 2004, l’Aviron n’avait jamais terminé la saison régulière devant le Biarritz olympique. Si les deux équipes ont chacune terminé l’exercice avec 57 points au compteur, c’est à Bayonne qu’est revenue la huitième place, au prix d’un meilleur bilan lors des confrontations directes. En effet, après leur victoire sur la pelouse d’Aguiléra au match aller, les hommes de Christian Lanta et Christophe Deylaud ont concédé le nul sur le pelouse de Jean-Dauger au retour. Une vraie satisfaction pour les supporters.

LE FLOP : Le manque de suspense

Même s’il n’a pas été acquis tout de suite mathématiquement, dès la fin de l’hiver le maintien semblait dans la poche pour les Bayonnais. Malgré tout, ce n’est pas pour autant que l’Aviron s’est mis à regarder vers le haut du classement, comprenant très rapidement que les phases finales lui serait trop difficiles d’accès. Ajoutez à cela une campagne européenne qui a pris fin dès les poules d’Amlin, vous comprendrez que le suspense n’a pas été le maitre mot de la saison basque. Si certains s’en plaindront, d’autres préféreront y voir un véritable gage de sérénité.

LE JOUEUR : Scott Spedding

Icon Sport

Arrivé de Brive en début de saison, l’arrière sud-africain s’est très vite fait une place au sein de l’effectif de l’Aviron. Extrêmement régulier, son nom a été inscrit sur 24 feuilles de matchs cantonnant bien souvent Cedric Heymans a un rôle de doublure. Doté d’un véritable talent de relanceur, son pied droit s’est également révélé être une arme redoutable pour dégager les siens. Une bonne pioche à n’en pas douter.

LA REVELATION : Bastien Fuster

Icon Sport

Le trois-quarts polyvalent Bastien Fuster s’est révélé au grand public cette saison. Alors qu’il avait participé à la Coupe du monde des moins de 20 ans en 2012, il est parvenu à gagner du temps de jeu en Top 14 cette année, notamment au poste d’ailier. Titularisé à sept reprises, ses performances ont été plus que prometteuses, et il y a fort à parier qu’on le voit encore davantage en 2013-2014.

L'AVENIR...

Le staff bayonnais abordera certainement le prochain exercice avec des ambitions revues à la hausse. Pour leur deuxième saison sur la côte basque, Christian Lanta et Christophe Deylaud pourront ainsi compter sur quelques arrivées notables, à l’image du demi d’ouverture Steven Brett, de Martin Bustos Moyano, de Mathieu Belie ou encore d’anciens joueurs qu’ils avaient côtoyés à Agen tels que Jean Monribot, Saïmoni Vaka ou bien Opeti Fonua. Il faudra toutefois veiller à ne pas manquer le début de championnat afin de pouvoir vibrer jusqu’au printemps.

LES CHIFFRES CLES

Classement final : 8e, 57 points

Classement attaque : 12e, 467 points

Classement défense : 11e, 609 points

Meilleur réalisateur : Jacques-Louis Potgieter, 154 points

Meilleur marqueur : Scott Spedding, 6 essais