Teddy Thomas - biarritz stade français - 2013 - DPPI
 
Article
commentaires
Top 14

Biarritz olympique, Teddy Thomas : Première saison, premier rang !

Thomas, l'ADN biarrot coule dans ses veines

Par Midi Olympique
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 15/08/2013 à 09:43 -
Par Midi Olympique - Le 15/08/2013 à 09:43
Son explosion à Biarritz était venue adoucir une fin de saison jusque là bien terne. Teddy Thomas représente à lui seul l'idéal de la formation maison. Son style de jeu détone, sa maturité étonne. A tout juste 19 ans, l'ailier biarrot fait déjà parti des plus grands espoirs du Top 14.

Pour lui tout a changé. En quelques mots, quelques actions, Teddy Thomas est passé du rang de valet à celui de maître. Une évolution fulgurante que ne renierait pas Arlequin, personnage mythique de la comédie française, cher à Marivaux. L'année dernière, ce jeune joueur pensait logiquement terminer la saison en compagnie de ses camarades du centre de formation. Dans l'ombre du stade Aguilera et du monde professionnel, il s'entraînait, sans trop savoir finalement ce qui l'attendait. Un beau jour, son destin a pourtant basculé. Le 9 mars, Didier Faugeron prend la décision de le titulariser à l'aile contre Grenoble, pour combler la défection d’Aled Brew. "Je pensais que j'aillais finir l'exercice en cours avec les Espoirs, se remémore Teddy Thomas. Du coup, j'ai été franchement surpris par cette convocation en équipe première". Si sa première performance ne restera pas franchement dans les annales, celles qui s'ensuivent propulseront en revanche le jeune Basque sur le devant de la scène.

La principale surprise ne réside pourtant pas dans l'explosion de son temps de jeu. Elle provient surtout des statistiques affolantes affichées par ce joueur de tout juste 19 ans au plus haut niveau (quatre essais en autant de rencontres pour ce pur ailier de formation). Doublé à Aimé-Giral, face à Perpignan, doublé encore contre le Stade français, Teddy Thomas se révèle d'emblée compétitif lorsque l'encadrement du club fait appel à lui. La marque des grands sans doute, ou plutôt des futurs grands. Mais se sent-il pour autant assuré de débuter la saison dans la peau d'un titulaire? "Je considère que je dois gagner ma place, analyse t-il humblement. Pour le moment je suis là pour couvrir les absences. Je suis à l'écoute, je garde la tête sur les épaules et je prends du plaisir".

Thomas: "Pas besoin de joueurs connus"

Profitant de l'absence (encore une fois) d'Aled Brew, le jeune ailier postule pour débuter dans le XV de départ de Didier Faugeron face à Clermont, ce samedi. Tourné vers l'avenir, le squad biarrot profite en effet de la qualité de son centre de formation pour entamer la reconstruction de sa ligne de trois-quarts. Ce manque d'expérience n'effraie pourtant pas plus que cela la révélation de la saison 2012-2013. "Nous n'avons pas recruté de noms clinquants comme l'ont fait Toulon ou le Racing, mais nous n'avons pas besoin de joueurs connus, estime l'international français des moins de vingt ans. Des éléments prometteurs sont arrivés. Cela nous permet de proposer un jeu plus fluide, plus rapide et plus intense".

Teddy Thomas fait pourtant attention à ne pas se brûler les ailes trop rapidement. S'il confie sa satisfaction d'avoir participé à la fin de saison de son club, le protégé de Takudzwa Ngwenya ne souhaite pas griller les étapes. "J'ai le temps devant moi, je n'ai que 19 ans, lance t-il, presque gêné. Je dois progresser dans de nombreux secteurs, notamment en défense. En professionnel le jeu va beaucoup plus vite, il faut donc que je travaille mon placement". Le discours diffère quelque peu des déclarations standards empruntes d'une certaine impatience. Ne pas y pour autant voir un manque d'ambitions. Teddy Thomas se place juste au service du groupe. Quoi de plus normal finalement, pour un ailier chargé de concrétiser derrière la ligne d'en-but le travail de tout un collectif.