Damien Traille - biarritz toulon - 20 octobre 2012 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Biarritz, en rouge et contre tous

Biarritz, en rouge et contre tous

Par Midi Olympique
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 11/08/2013 à 17:21 -
Par Midi Olympique - Le 11/08/2013 à 17:21
En dépit de l'affaire des contrats non-homologués, d'une saison sans titre, et d'un recrutement timide, le Biarritz olympique vise une place en H Cup cette année. Les Basques s'appuient cependant sur d'autres arguments: leur centre de formation et leur culture de la gagne. Le centre international Damien Traille le sait et le dit, son club a "toujours su se sortir de situations délicates".

Trois matchs, trois victoires. Si l'on se fiait seulement à l'univers statistique, il serait difficile d'imaginer les troubles qui accompagnent chaque sortie du Biarritz olympique depuis quelques semaines. Car en coulisses, le club basque inquiète, notamment au niveau financier. Le dernier épisode remontant à ce mercredi, jour où quatre contrats de joueurs n'ont pas été homologués par la Ligue en raison du dépassement du plafond de la masse salariale. Si, depuis, la situation s'est légèrement arrangée (un contrat a été débloqué, N.D.L.R.), un tel évènement aurait pu briser la dynamique du groupe. Il n'en fût rien. "Toute l'équipe s’est montrée solidaire depuis plusieurs saisons, analysait en effet Damien Traille vendredi soir, à l'issue de la rencontre face à l'UBB (22-15). Nous ne nous sommes pas laissés démobiliser par l’affaire des licences bloquées".

Il demeure pourtant assez délicat de rester totalement insensible aux remous qui envahissent la côte basque. Les Biarrots y sont cependant parvenus avec un certain mérite. Comment ? En se concentrant sur le terrain. Forts de trois succès consécutifs lors de leur préparation estivale, les Rouge et Blanc ont envoyé un signal fort. Ces succès, Damien Traille tente pourtant paradoxalement de les relativiser, de les oublier même. "On se moque des victoires en amical, le plus important, ce sont les venues de Clermont et de Montpellier". Le message est on ne peut plus clair : le BOPB ne souhaite pas faire figuration en Top 14 cette saison, et ce malgré un recrutement limité.

Traille: " Intégrer les jeunes "

"Tant mieux pour les autres s’ils ont pu s’étoffer, explique ainsi le trois-quarts centre international. Le BO a une autre politique, celle d’intégrer des jeunes. Il est normal que personne ne nous voit dans le costume de favori, et cela me va très bien". La pépinière du club commence d'ailleurs à porter ses fruits. Outre l'explosion de Teddy Thomas, plusieurs joueurs frappent à la porte du groupe professionnel avec plus ou moins de force. Ainsi Tanguy Molcard, Yann Lesgourgues et Paul Couet-Lannes, qui ont déjà goûté au Top 14, représentent l'avenir du club. Mieux, ils auront certainement leur carte à jouer cette saison, au sein d'un staff qui leur accorde confiance et crédibilité. "Paul Couet-Lannes vit une petite métamorphose depuis l’an dernier, notait Didier Faugeron. Les recrues devront être très bonnes pour lui piquer sa place". Preuve s'il en fallait que les jeunes espoirs du club seront lancés dans le grand bain. Dorénavant moins puissant financièrement, le BOPB peut en revanche s'appuyer sur un réservoir de joueurs impressionnant dans le Sud-Ouest pour assurer sa pérennité. De Biarritz à Bayonne, en passant par Anglet et Hendaye, les terrains de rugby du Pays basque fourmillent de jeunes pépites prêtes à être polies. Un atout au demeurant non négligeable pour subsister économiquement.

Autre avantage ? L'ADN du club et son expérience du haut niveau. "Les gens oublient un peu vite le parcours du BO lors des dernières saisons, regrettait Damien Traille. Nous avons pourtant remporté deux titres de champion de France et la Amlin Cup". Ce palmarès permet encore aujourd'hui au club basque de jouir d'une certaine réputation. La progression s'est pourtant subitement enrayée l'année dernière. En terminant neuvièmes en championnat, les Biarrots ne se sont pas qualifiés pour la H Cup. Une première depuis treize ans.