Marvin O'Connor - bayonne castres - 24 janvier 2013 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Bayonne-Castres (22-12): La belle réaction de l'Aviron

La belle réaction de Bayonne

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 25/01/2013 à 09:42 -
Par Rugbyrama - Le 25/01/2013 à 09:42
Après deux défaites de rang en championnat, les Bayonnais ont mis fin à cette série en l'emportant face aux Castrais dans leur antre de Jean-Dauger (22-12).

La passe de quatre pour l’Aviron bayonnais. Quatre comme le nombre de succès à domicile en Top 14. Après avoir successivement fait tomber Agen, Bordeaux-Bègles et Mont-de-Marsan, les joueurs de Lanta et Deylaud ont réussi à – enfin – épingler une grosse cylindrée de ce championnat, Castres (22-12). Les Basques avaient de quoi souffler à la fin du match. Ils se donnent de l’air après avoir maîtrisé les débats tout au long des 80 minutes.

Le rugby est parfois cruel. Le Castres olympique l’avait assez vite compris, quand sur une de ses meilleures actions dans le camp adverse, l’arrière tarnais, Brice Dulin, se faisait contrer sur un drop. Deux minutes à peine plus tard, c’est l’Aviron bayonnais qui marquait un essai sur un contre ravageur. Auparavant, Marvin O’Connor avait habilement prolongé le ballon au pied pour mettre une grosse pression sur Dulin. Deux temps de jeu plus tard, Samson se mettait à la faute, et pendant que tout le monde se replaçait, l’éclair de Scott Speeding qui jouait vite la pénalité envoyait Gabiriele Lovobalavu derrière la ligne en coin (36e, 13-6).

Castres fébrile en mêlée

Par ailleurs, le rugby est un sport où les statistiques détiennent rarement la vérité. Plus enclins à jouer et à se faire des passes (plus du double en première mi-temps par rapport à Bayonne), les Castrais n’en étaient pas moins menés au score à la pause (16-9). Hormis l’essai "casquette" ou judicieux, suivant le camp où l’on se place, les deux équipes se mettaient énormément à la faute au sol. Jacques Louis Potgeiter passait trois pénalités en première mi-temps. Soit autant que Rory Kockott, le buteur adverse. Dans une rencontre où l’enjeu aurait pu brider les esprits, les deux équipes ont offert une partie assez agréable, malgré des conditions peu faciles. Dans ce cadre, Marvin O’Connor a profité de chaque espace laissé pour faire jouer l’Aviron en avançant. Très remuant et présent en défense, l’ailier a pesé sur la partie.

La puissance de Bayonne dans l’axe a également façonné un succès précieux. La sortie prématurée de Joe Tekori (21ème) – poignet cassé très certainement – a handicapé les Castrais dans ce secteur. De même, c’est en mêlée que les hommes de Matthias Rolland ont souffert. Ils ont été pénalisés à trois reprises sur une poussée bien plus conquérante de leurs homologues en mêlée (13e, 20e, 46e). Malgré deux tentatives manquées en très bonne position, Potgieter a fait le boulot, en deuxième mi-temps, pour laisser un peu d’écart entre les deux équipes (57e, 71e, 22-12). Rory Kockott, d’ordinaire maître d’œuvre du CO, s’est souvent mis à la faute, n’apportant jamais les solutions qu’il amène d’habitude. Castres enchaîne un cinquième revers consécutif, et n’a toujours pas gagné en 2013. Ce qui, ce jeudi soir, fait la joie de l’Aviron bayonnais.