Heymans - Toulon Bayonne - 27 octobre 2012 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Bayonne, un samedi à oublier

Bayonne, un samedi à oublier

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 29/10/2012 à 15:33 -
Par Rugbyrama - Le 29/10/2012 à 15:33
L’Aviron bayonnais, totalement dépassé à Toulon, ne se lamente pas et prépare la réception d’un concurrent direct au maintien, Bordeaux-Bègles.

Bayonne a connu un pénible après-midi samedi sur la pelouse de Mayol. Touché à huit reprises par les joueurs du RCT, l’Aviron a logiquement finit par couler. Le score est fleuve (59-0), le constat coule de source: ce n’est pas le même championnat que disputent les deux formations, mais plutôt une compétition à deux vitesses. Quand le leader toulonnais maintient sa vitesse de croisière, l’Aviron bayonnais lutte pour ne pas se noyer. Alors dire que Christian Lanta ne considérait pas cette rencontre comme capitale est un euphémisme. Ces 80 longues minutes enfin passées, ce dernier ne montrait ainsi aucun signe d’inquiétude: "Pourquoi voulez-vous que je sois inquiet ? J’ai vu une équipe qui surfe actuellement sur le haut de la vague et possède le rythme du haut niveau, et une autre du bas du tableau qui ne joue pas dans la même cour. Notre moral n’est pas entamé par cette défaite. A cause de la réception rapprochée de Bordeaux-Bègles qui sera primordiale pour le club, j’avais décidé de ne pas aligner mes titulaires. Je ne regrette en rien ces choix". Si l’on regarde de près la composition d’équipe qu’avait choisi d’aligner le staff, certains cadres étaient en effet au repos: Tialata, Boyoud, Sénekal, Marmouyet, Boyet, Gerber, Ahotaeiloa, O’Connor

Objectif Bordeaux-Bègles

Cette "impasse" a bien évidemment une finalité, le calendrier international imposant aux écuries françaises de jouer la dixième journée du Top 14 jeudi, pour laisser ensuite les internationaux partir en stage. Dans trois jours, Jean-Dauger sera donc le théâtre d’une rencontre cette fois-ci prioritaire dans l’agenda basque. Car Bayonne, engagé dans une lutte au maintien qui semble concerner principalement l’Aviron, Agen et Bordeaux-Bègles, reçoit justement l’UBB. A égalité de points avec les Girondins, les Ciel et Blanc ne possèdent qu’une petite longueur d’avance sur le SUALG, pour l’instant relégable avec Mont-de-Marsan. Le troisième ligne Julien Puricelli est donc bien conscient de l’importance de ce rendez-vous: "Cette semaine, notre véritable objectif est Bordeaux jeudi. On voulait juste essayer de rester solidaires, on a basculé dès dimanche dans le match face à Bordeaux-Bègles". Avec en tête le célèbre adage: malheur au perdant…